Genève: Quand Johnny mettait le feu à l'Arena
Actualisé

GenèveQuand Johnny mettait le feu à l'Arena

Le rockeur nous avait accordé une interview lors de son passage dans la cité de Calvin en 2012. Séquence nostalgie.

par
Didier Dana

Il est 22h30, lundi soir, à l’Arena lorsque Johnny Hallyday quitte la scène dans un ultime salut sur son nouveau single, «L’attente». On le retrouve 1h20 plus tard, dans sa loge, pour une interview. «Je file à Marseille le 22 décembre pour le dernier concert de la tournée et le 23 je suis à Gstaad», commente le rocker en denim brut, pull et boots noirs. Il balaie d’un revers de main les rumeurs de son départ de Suisse. «On raconte n’importe quoi! Je vais même skier.» Comme nous le disait le producteur Gilbert Coullier quelques minutes avant: «Tous les voyants sont au vert. L’album cartonne (ndlr: 200'000 exemplaires vendus en 2 semaines) et la tournée affiche complet.» Johnny est serein. «On peut toucher le ciel quand on n’a plus 20 ans… apparemment, oui. Sans problème!» commente-t-il, souriant, en reprenant à son compte la chanson écrite pour lui par Miossec. «J’aime ce que je fais et le public me le rend bien. En 52 ans de métier, j’ai dû avoir 2 ou 3 problèmes de santé, comme tout le monde, mais je suis en pleine forme. Vous savez ce qui me libère? Je n’ai plus rien à prouver. Voilà pourquoi je prends autant de plaisir.»

Votre opinion