Quand Kim Jong-un se penche sur l'abus de pouvoir

Publié

Quand Kim Jong-un se penche sur l'abus de pouvoir

Le dirigeant nord-coréen a présidé une réunion de haut niveau consacrée à la corruption et aux abus de pouvoirs parmi les cadres dirigeants du parti unique.

Kim Jong-un.

Kim Jong-un.

Keystone

Il est inhabituel que la Corée du Nord reconnaisse l'existence de problèmes systémiques au sein du Parti des travailleurs de Corée (PTC). Mais cette rencontre a porté sur une série de questions nécessitant une attention urgente, a rapporté l'agence officielle KCNA.

Elle a représenté l'occasion de «critiquer principalement les recherches de privilèges, les abus d'autorité, les abus de pouvoir et la bureaucratie qui se manifestent au sein du parti», a expliqué l'agence.

Des solutions pour «surmonter» ces problèmes ont été avancées, ajoute KCNA, sans autre précision.

Il s'agissait d'une rencontre entre membres du comité central du PTC et d'une commission de ce parti qui s'occupe de questions militaires.

Ex-aequo avec la Somalie

Les observateurs considèrent que la corruption est endémique à tous les niveaux de la société nord-coréenne, où les pots-de-vin sont essentiels quand il s'agit de faire avancer sa carrière, d'accéder aux denrées de base ou aux médicaments.

Au classement 2015 de l'ONG anti-corruption Transparency International, la Corée du Nord est arrivée à la dernière place, ex-aequo avec la Somalie.

Les médias nord-coréens traitent rarement de la corruption en général, se bornant à évoquer des cas individuels, comme l'exécution fin 2013 du puissant oncle de Kim Jong-Un, Jang Song-Thaek.

Celui-ci avait été présenté comme un homme à femmes avide de drogues, et accusé de trahison et de corruption.

(AFP)

Ton opinion