04.07.2019 à 20:56

AthlétismeQuand les routiniers Lavillenie et Hendricks taquinent le jeune Duplantis

Avant Athletissima, vendredi, les perchistes Renaud Lavillenie et Sam Kendricks ont pris un malin plaisir à taquiner leur jeune concurrent, Armand Duplantis.

par
Cyrill Pasche
Armand Duplantis, Renaud Lavillenie et Sam Kendricks (à droite): les perchistes passent du bon temps ensemble à Lausanne.

Armand Duplantis, Renaud Lavillenie et Sam Kendricks (à droite): les perchistes passent du bon temps ensemble à Lausanne.

Keystone

Les perchistes vivent heureux dans le meilleur des mondes : solidarité, collégialité, entraide durant les concours, fous rires en dehors, bref, les sauteurs à la perche font figure d’exceptions dans le monde ultra-compétitif de l’athlétisme.

Lorsque la question de savoir pourquoi ils étaient si heureux ensemble a été posée à Sam Kendricks, Armand Duplantis et Renaud Lavillenie, Kendricks a tenu a précisé deux ou trois choses d'entrée de jeu. «Ecoutez, oui c’est cool entre nous, on s’amuse bien, mais j’insiste sur le fait qu’on est quand même mieux à la maison, avec nos épouses», s’est marré l’Américain, sous l’œil approbateur de Miss Kendricks et Madame Lavillenie, assises non loin de là.

D’humeur très taquine mercredi avec le jeune Armand Duplantis, dit «Mondo», les «vétérans» Lavillenie (32 ans) et Kendricks (26 ans) ont particulièrement apprécié une question venue des réseaux sociaux et adressée au jeune prodige Armand Duplantis. «Fait-il invariablement les mêmes choses et a-t-il les mêmes routines le soir précédant une grande compétition?»

«Je dois faire les même trucs qu'eux...»

Le Suédois de 19 ans, assis à côté de Lavillenie qui peinait d'ailleurs à contenir ses rires, a répondu de manière assez empruntée. Après un long silence empli de gêne, voici comment il a décrit sa routine d’avant compétition. «J’essaie de manger sainement et de ne pas me coucher trop tard. J’imagine que je dois faire les mêmes trucs que mes deux adversaires (Lavillenie et Kendricks), sauf que moi je n’ai pas de femme…»

Une réponse qui, forcément, a provoqué un nouvel éclat de rire chez Lavillenie et Kendricks. Au final, on ne sait pas vraiment où les trois perchistes voulaient en venir, mais une chose est certaine: ces trois-là ont l’air sacrément sympas!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!