Motocyclisme - Quand Márquez se fâche... contre Marc
Publié

MotocyclismeQuand Márquez se fâche... contre Marc

L’octuple champion du monde s’échappe en tête... du classement des chutes. La 17e pour lui cette saison! Comme à Silverstone, il plaide coupable. Mais les questions ne manquent pas.

par
Jean-Claude Schertenleib

Quel est son réel état de santé? Doit-il trop en faire pour compenser un handicap physique? Devient-il dangereux, pour lui et pour les autres? Retrouvera-t-on, un jour, le Marc Márquez d’avant son grave accident du GP d’Espagne 2020? Toutes ces questions se posent avec de plus en plus d’insistance. Et le principal intéressé, bien sûr, est le premier à se les poser. La preuve avec ce qui est arrivé au début de la seconde séance d’essais libres du jour.

Comme plus tôt dans la journée, l’octuple champion du monde a été le deuxième à s’élancer, directement derrière son jeune frère Alex. Dans le sillage direct de son frangin, Marc s’est soudainement trouvé si proche de la roue arrière d’Alex, qu’il a dû s’écarter pour éviter la collision. Et s’écarter, sur un circuit entouré d’une sorte de désert à l’européenne, c’est prendre le risque de se retrouver sur une partie plus sale du circuit. Cela n’a pas manqué: la chute devenait inévitable et l’on a vu celui qui reste le roi d’Aragón se relever et se fâcher contre lui-même, avant d’être surpris à faire des sauts de cabri, des sauts de rage. Moto détruite, Marc Márquez est revenu à son camion sur la selle arrière du scooter d’un commissaire.

Il y a une vie après le MotoGP

On sait depuis plus d’un mois que Danilo Petrucci et Iker Lecuona ont perdu leur place dans le team Tech 3 KTM Factory Racing, dirigé par le Français Hervé Poncharal. Un manager qui travaillera l’an prochain avec deux «rookies», Remy Gardner et Raúl Fernández, qui occupent actuellement les deux premières places du mondial Moto2.

Que vont-t-ils devenir, l’Italien et le jeune Espagnol? Pour Petrucci, c’est quasi officiel, KTM va lui confier une machine officielle pour le prochain rallye Dakar. Quant à Lecuona, il a avoué cette semaine qu’il savait de quoi son avenir sera fait, tout en précidant qu’il n’était pas encore en mesure de l’annoncer; la tendance semble se diriger vers le team officiel Honda en championnat du monde superbike.

Crutchlow, retraité très actif

Cal Crutchlow est content. Et pas seulement parce que son meilleur pote, l’Australien Jack Miller, pointe en tête de la hiérarchie provisoire au soir des premiers essais libres. Il est content parce que, lui qui avait décidé de prendre sa retraite à la fin de l’année dernière, va pouvoir assez rapidement se concentrer sur le job qu’il avait accepté, celui de pilote de test et de développement de l’usine Yamaha.

Des essais avec le premier prototype M1 2022 sont d’ailleurs programmés sous quinzaine, sur ce même circuit d’Aragón. Mais en attendant, appelé comme pilote de remplacement après le divorce Yamaha-Maverick Viñales, il est redevenu acteur. Et de quelle façon: ce vendredi, il pointe à la troisième place de la hiérarchie, meilleur représentant de la marque!

Cal Crutchlow.

Cal Crutchlow.

AFP

Quartararo et l’abeille

On l’a vu soudainement essayer de se débarrasser de quelque chose, à hauteur de son cou. Main gauche, main droite, grimace, puis retour de Fabio Quartararo à son stand: «C’était une abeille. Sur le moment, ça m’a fait très mal, mais tout est OK», explique le leader du championnat du monde. Pas inquiet du tout sur la suite de son week-end: «Ce fut une bonne journée. Malheureusement, j’ai rencontré beaucoup de trafic dans les dernières minutes et je n’ai pas réussi à faire un tour propre.»

Viñales, première...

La première journée de Maverick Viñales sous ses nouvelles couleurs, celles d’Aprilia, ne se résument pas qu’à deux chiffres: le premier, 20, c’est son classement, ce qui peut paraître très moyen. Le second, 1142, c’est l’écart en seconde et en millièmes qui le sépare de la pole position provisoire, et c’est exceptionnel. Mardi dernier, pour la découverte de la RS-GP à Misano, l’Espagnol a utilisé une machine réglée par et pour Aleix Espargaró. Seule modification effectuée, les repose-pieds ont été légèrement avancés, Maverick étant moins grand qu’Aleix. Pour le reste, aucun changement: «Et ce fut encore le cas aujourd’hui. Je me sens encore très loin du potentiel de la moto, j’ai gagné plus d’une seconde entre la première et la seconde séance d’essais libres, mais avant de vouloir tout bouleverser, je dois d’abord réussir à mieux exploiter l’Aprilia. Il est préférable de faire un pas après l’autre, parce que le comportement de la RS-GP est complètement différente de ce que je
connaissais ces dernières années.»

Maverick Viñales.

Maverick Viñales.

AFP

La phrase du jour: Valentino Rossi

On sait depuis trois semaines que Valentino Rossi va bientôt devenir papa: «Je suis très heureux de
savoir que ce sera une fille et non un garçon. Ainsi, je suis sûr qu’elle ne roulera jamais en MotoGP.
Quand nous avons su, j’ai dit à «Franci» (ndlr: Francesca Sofia Novello, sa fiancée): c’est une très bonne
nouvelle, ainsi, nous n’aurons pas besoin de discuter si, oui ou non, on lui permettra de rouler à
moto.»

Votre opinion