Réactions: Quand Nicolas Sarkozy clashe Jamel Debbouze

Publié

RéactionsQuand Nicolas Sarkozy clashe Jamel Debbouze

L'ancien président de la République a répondu au comique sur TF1. Il a tenté tant bien que mal de le remettre à sa place.

par
Cover Media-LeMatin.ch
«D'abord, j'ai beaucoup de respect pour le talent de Jamel Debbouze. De là à travailler avec lui, je suis pas sûr que ça l'épanouirait volontiers», a déclaré Sarkozy face à Gilles Bouleau, dont il était l'invité sur TF1.

«D'abord, j'ai beaucoup de respect pour le talent de Jamel Debbouze. De là à travailler avec lui, je suis pas sûr que ça l'épanouirait volontiers», a déclaré Sarkozy face à Gilles Bouleau, dont il était l'invité sur TF1.

Visual Press Agency

Jamel Debbouze avait lancé les hostilités il y a peu. L'humoriste, marqué à gauche, avait vivement réagi suite aux propos du président du nouveau parti de droite, Les Républicains. En juin dernier sur RTL, le comique avait qualifié le candidat malheureux à la présidentielle de 2012 de «stand-upper».

Quand les journalistes de la radio lui ont demandé ce qui le faisait rire, Jamel, venu faire la promotion de son festival «Le Marrakech du Rire», avait déclaré: «Nicolas Sarkozy. Je le signe quand il veut au Jamel Comedy Club. Je sais pas qui écrit ses textes et le met en scène, mais ça m'intéresse». Des propos qui ont tout naturellement fait réagir l'intéressé.

Jamel en meeting, Sarkozy sur scène… C'est pour quand?

«D'abord, j'ai beaucoup de respect pour le talent de Jamel Debbouze. De là à travailler avec lui, je suis pas sûr que ça l'épanouirait volontiers», a-t-il déclaré face à Gilles Bouleau, dont il était l'invité sur TF1. L'homme politique a poursuivi: «Quant à moi, peut-être ai-je une autre utilité s'agissant de la démocratie française et des sujets de la gravité de ceux qu'on vient d'expliquer.»

Parmi ces sujets, on retrouvait notamment la menace terroriste et la crise grecque. Mais aussi la question des migrants en Méditerranée, sujet également abordé par Jamel Debbouze. «C'est délicat de faire des blagues quand on est à sa place. Il doit avoir une certaine retenue. Il y a un véritable souci humain et nous, pays riche on doit le prendre à bras le corps» avait dit l'artiste de 40 ans, en référence aux propos de M. Sarkozy comparant l'afflux de migrants à une fuite d'eau.

Nicolas Sarkozy : "Il n'y a pas d'alternative au leadership de l'Allemagne et la France en Europe" sur WAT.tv

De son côté, l'ancien président a conclu: «Peut-être qu'un jour monsieur Debbouze voudra lui aussi faire de la politique vraiment, en enlevant son masque. Je suis sûr que son talent sera très utile à la démocratie française». Alors, Jamel en meeting, Nicolas Sarkozy sur scène… C'est pour quand ?

Ton opinion