Publié

ExpérienceQuand Photoshop montre les limites de la «beauté universelle»

Une journaliste américaine a demandé à 25 graphistes dans le monde de retoucher sa photo afin de révéler les variations culturelles de la beauté. Les résultats varient énormément.

par
AEC.

Existe-t-il un critère de beauté universel? Pour répondre à cette question, Esther Honig, une jeune journaliste américaine, a demandé à des graphistes de 25 pays différents de retoucher sa photo avec Photoshop. Un seul objectif: la rendre «belle».

«Mon but est d'examiner comment les normes de beauté varient selon les cultures au niveau mondial», explique la jeune femme sur son site internet.

Les résultats de cette expérience appelée «Before and After» sont intéressants. Et bousculent parfois les stéréotypes. Ainsi, si on aime les lèvres brillantes en Argentine, on apprécie en Ukraine les sourcils marqués.

Les retouches ont été effectuées par des graphistes mais aussi des amateurs.

Votre opinion