Motocyclisme - Quand Quartararo précipite le futur
Publié

MotocyclismeQuand Quartararo précipite le futur

Avec 65 points d’avance à six courses - 150 points en jeu -, de la fin du championnat, le Français oblige ses adversaires à ne penser déjà… qu’à 2022!

par
Jean-Claude Schertenleib

Six courses sont encore au programme, soit le tiers du championnat du monde 2021. Et, déjà, les adversaires de Fabio Quartararo font profil bas. L’avantage mathématique du prodige niçois est certes confortable, mais ce qui l’est encore plus, c’est son calme, sa facilité actuelle, une aisance et une régularité qu’on lui connaît depuis le début du championnat: «Sur le papier, le circuit du Motorland, à Alcañiz, n’est pas mon préféré.»

Fabio Quartararo saura-t-il profiter de sa belle avance au classement?

Fabio Quartararo saura-t-il profiter de sa belle avance au classement?

AFP

L’an dernier – deux courses s’y étaient déroulées, mais dans la seconde moitié d’octobre, par des températures plus basses que celles attendues ce week-end -, il n’y avait récolté qu’une huitième place, une semaine après avoir connu maints problèmes: «Ce n’est pas mon meilleur circuit, mais cette année, les choses ont changé. Je suis beaucoup plus régulier, j’arrive à rester calme quand tout ne se présente pas comme je le voudrais», explique Quartararo. Et ça paie! Du coup, l’adversité en vient à se concentrer, déjà, sur la prochaine saison: «Il ne faut pas se leurrer, nous n’avons plus rien d’important à gagner cette année», souligne ainsi Pol Espargaró. «Nous travaillons donc dur, avec toute l’équipe, en vue de 2022.»

Viñales veut apprendre vite

Maverick Viñales est très excité par son nouveau défi.

Maverick Viñales est très excité par son nouveau défi.

AFP

La tendance – on oublie 2021, on se concentre sur 2022 – est parfaitement illustrée par Maverick Viñales. Mis à la porte par Yamaha au soir du GP de Styrie, l’Espagnol a été libéré de tout contrat et a immédiatement retrouvé de l’emploi. Chez Aprilia. Après deux journées de tests positives à Misano, mardi et mercredi, décision a été prise par la marque du groupe Piaggio de nommer avec effet immédiat Viñales en remplacement de Savadori, qui redevient du même coup pilote de test: «Je suis très excité par ce nouveau défi. J’ai faim de commencer cette nouvelle histoire. J’ai énormément à apprendre de la RS-GP, mais je veux apprendre vite. Et la meilleure façon de le faire, c’est de participer à des courses, c’est pour cela que tout s’est précipité. J’en ai six à disposition pour préparer 2022, c’est parfait.»

Yamaha: en attendant Morbidelli et Dovizioso

Chez Yamaha, on retrouve ce week-end les mêmes pilotes qu’à Silverstone, il y a deux semaines: le testeur Cal Crutchlow aux côtés de Fabio Quartararo à l’usine et le Britannique Darren Dixon avec Valentino Rossi dans le futur ex-team Petronas. À Misano, dans dix jours, Franco Morbidelli (opéré d’un genou) devrait faire son grand retour, mais dans le team officiel et c’est Andrea Dovizioso, qui s’était offert une année sabbatique (voir image), qui reprendra du service aux côtés de Rossi. Lui aussi pour, déjà, préparer 2022.

Marc Márquez attendu… au tournant

Sa chute – avec dégâts collatéraux pour Jorge Martin – du premier tour du GP de Grande-Bretagne, à Silverstone, a fait couler pas mal d’encre. Márquez s’est excusé, mais on l’attend avec intérêt ce week-end en Aragón, sur un circuit qui tourne dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, avec essentiellement des virages à gauche, ce que l’octuple champion du monde adore. Pour beaucoup, il est le favori de la course, parce qu’il n’a rien à perdre. Une tendance partagée par son frère Alex: «Si j’étais parieur, je jouerais Marc, dimanche!» Rappel: Alex Márquez avait signé, il y a une année, son meilleur résultat personnel en MotoGP, en terminant deuxième de ce GP d’Aragón.

Le chiffre: 16

C’est celui du nombre de chutes, cette saison, de Marc Márquez. Bien qu’il a manqué les deux premiers GP de la saison, il est en tête du classement qu’aucun pilote ne veut remporter, avec une chute de plus que son coéquipier dans le team Honda officiel, Pol Espargaró.

Pas de Misano pour Pedrosa

Dans un premier temps, il était prévu que Dani Pedrosa, pilote de test de KTM, bénéficie d’une wild card pour le prochain GP, celui de San Marino & de la Riviera de Rimini, à Misano. Mais KTM a renoncé, malgré le retour impressionnant en course de son testeur, en Autriche. La grille de départ MotoGP sera néanmoins bien remplie, puisqu’en plus des pilotes titulaires, on devrait retrouver deux testeurs, Michele Pirro (Ducati) et Stefan Bradl (Honda).

Votre opinion