Basketball - Quand Selim Fofana fait du James Harden

Publié

BasketballQuand Selim Fofana fait du James Harden

Notre journaliste spécialisé a décortiqué la dernière journée de SB League masculine. Et il y en a pour tout le monde.

par
Jérémy Santallo
«Chaud Time», la nouvelle chronique du «Matin» sur le basket suisse.

«Chaud Time», la nouvelle chronique du «Matin» sur le basket suisse.

Yannick Michel

Des Lions à l’extérieur à Genève

Ce n’est jamais évident de débarquer dans une salle et d’y trouver tout de suite ses repères. Samedi, les Lions ont délaissé le Pommier pour s’exporter dans la mythique enceinte du Bout-du-Monde, où ils se sont entraînés deux fois ces dernières semaines. Sauf que, pour cet événement exceptionnel, les hommes d’Andrej Stimac ont délivré une prestation sans saveur à leur public, s’inclinant 75-89 face à une équipe d’Union pourtant pas à la fête depuis le début de la saison. «C’était bizarre au début, c’était comme si on allait jouer à l’extérieur, explique Thomas Jurkovitz. Mais, bon, ce n’est pas la salle qui nous a empêchés de défendre ou d’en avoir envie.»

La défense genevoise, justement

On y vient. Après avoir déjà encaissé 100 points le week-end précédent dans la victoire face au BC Boncourt – il y a eu une prolongation, on vous l’accorde –, les Lions en ont presque pris 90 contre Union. «On n’est plus là défensivement. On manque de concentration et d’envie. Peut-être pensait-on que ça allait être facile et qu’on a été trop confiants, poursuit Jurkovitz. Il faut qu’on règle rapidement nos problèmes défensifs.» Les deux dernières rencontres correspondent aux deux premiers matches de Daishon Knight. Faut-il y voir une relation de cause à effet? Non, le raccourci serait trop facile. D’autant plus que le nouveau meneur US des Lions s’était plutôt montré à son avantage dans le Jura. Le problème des Genevois semble collectif, notamment sur le repli défensif. On pense à ce vilain passage après un temps mort d’Andrej Stimac au début du 4e quart-temps.

La minute qui a permis à Union de s’envoler au début du 4e quart.

Swiss Basketball

Vous venez de vous passer la vidéo ci-dessus? On vous conseille fortement de recommencer pour observer attentivement, cette fois, la défense neuchâteloise. Sorti du temps mort, Mitar Trivunovic sort une petite défense tout-terrain pour ralentir la montée du ballon. Sur l’écran, vous apprécierez les mains actives de Daniels Giddens et le sens de l’anticipation de Chad Timberlake. Et, lors de la seconde action défensive d’Union, c’est une nouvelle fois le premier cité qui permet l’interception. Du grand art défensif.

Chad Timberlake déjà indispensable

Au départ, il était censé prendre sa retraite. Joueur du BBC Monthey la saison passée, Chad Timberlake, 37 ans, avait signé un contrat comme assistant de Mitar Trivunovic à Neuchâtel. Mais, comme Union n’a qu’un seul étranger – Daniel Giddens –, il a accepté de donner un coup de main. Est-ce un hasard si les récentes bonnes performances neuchâteloises coïncident avec la montée en puissance sur le parquet de Chad Timberlake, blessé durant la phase de préparation? Bien évidemment que non. Avec lui, Trivunovic dispose désormais de huit joueurs sur qui compter. En termes de rotation sur une partie, ça change pas mal de choses.

Un air de Bernex au Bout-du-Monde

Si Union s’est imposé sur le parquet des Lions, il le doit à son catalyseur Chad Timberlake, mais surtout à son trio composé de Selim Fofana, Killian Martin et Bryan Colon, auteurs de 61 points à eux trois. Bryan Colon a fait du Bryan Colon avec 20 points et un pourcentage correct (5/12 au tir), mais les deux premiers cités, formés à Bernex, ont pris un malin plaisir à découper la défense genevoise devant familles et amis. Killian Martin a brillé au poste bas, tandis que Selim Fofana prend chaque semaine une dimension supplémentaire.

Les temps forts de la rencontre de Selim Fofana.

Swiss Basketball

Les images parlent d’elles-mêmes: Selim Fofana a planté des tirs tous plus incroyables les uns que les autres et Dragan Zekovic, seul Lion à surnager offensivement (23 points avec quatre tirs primés derrière l’arc), a même cru voir James Harden face à lui au milieu du 3e quart. À découvrir ici-bas.

Selim Fofana a donné le tournis à Dragan Zekovic.

Swiss Basketball

On vous l’accorde: le «cross» de James Harden est encore un cran au-dessus. Mais vous voyez l’idée.

Fribourg toujours invaincu, mais…

Rouste il n’y a pas eu. Olympic s’est imposé samedi à Saint-Léonard (68-58) contre Lugano. La bande à Petar Aleksic, bien lancée par Slobodan Miljanic en début de partie, a fait l’écart d’entrée (17-5 après le 1er quart). Les Tessinois ont remis le nez à la fenêtre au milieu du 3e quart (36-29) mais, en capitaine exemplaire, Boris Mbala (13 points et 11 rebonds) a pris ses responsabilités en attaquant le cercle pour redonner de l’air à sa formation. Ça fait six victoires en autant de matches pour Fribourg. Note: Natan Jurkovitz, auteur de 9 points, 13 rebonds, 4 assists et 3 interceptions, semble apprécier son passage de l’aile au secteur intérieur.

Les temps forts de la rencontre de Boris Mbala.

Swiss Basketball

… c’est l’hécatombe à Saint-Léonard

Pas sûr que la formule sans Coupe d’Europe – donc avec plus d’entraînements – réussisse vraiment à Olympic. Le coach Petar Aleksic était privé de Milos Jankovic (dos) et Paul Gravet (pied) pour la réception de Lugano et, si le deuxième est évalué jour après jour selon la douleur, le premier cité devrait être en tenue lors du prochain déplacement, samedi à Bâle, contrairement à Kwamain Mitchell (cheville), voire Slobodan Miljanic (mollet).

Kwamain Mitchell s’est blessé sur cette action.

Swiss Basketball

Kwamain Mitchell, si impressionnant depuis le début de la saison, s’est blessé tout seul à trois minutes de la fin alors que la partie était pliée. Le patron du jeu fribourgeois souffre d’une entorse à la cheville qui va le tenir éloigné des parquets au moins deux semaines. Un IRM devrait rapidement déterminer la gravité exacte de sa blessure et, si rien n’est cassé au niveau osseux, une déchirure ligamentaire n’est pas encore exclue. Inquiétant alors que se profile le choc du 5 décembre contre Massagno.

Monthey y était presque

Lanterne rouge, le BBC Monthey n’a toujours pas gagné un match de championnat cette saison (0-6). L’équipe de Patrick Pembele a été battue en prolongation par Nyon (75-78), samedi au Reposieux, sur un tir décisif de Maleye N’Doye. Mais tout n’est pas à jeter, loin là, pour les Valaisans. On pense notamment à la performance de Clayton Le Sann (24 points). L’international suisse a littéralement porté son équipe en fin de rencontre, pour la mettre en position de gagner. Son entente avec son coéquipier de la ligne arrière, JaCori Payne, de retour au jeu il y a peu après une blessure, mais quand même auteur de 18 points, a sauté aux yeux.

Les temps forts de la rencontre de Clayton Le Sann.

Swiss Basketball

C’est peut-être justement parce qu’il a été énorme en attaque que Clayton Le Sann a quelque peu perdu de sa lucidité de l’autre côté du terrain. Sur le tir décisif du BBC Nyon, il lâche Maleye N’Doye pour venir aider sur Jérémy Jaunin. Pas le choix le plus judicieux du monde quand on connaît les qualités offensives des deux hommes… Mais regardez plutôt.

Le tir décisif qui a donné la victoire au BBC Nyon.

Swiss Basketball

Et pour le coup Monthey se renforce

La nouvelle est tombée lundi vers 14 heures. Le club montheysan a engagé Dikembe Dixson (25 ans, 201 cm) pour le reste de l’exercice en cours. L’ailier américain, passé par la Macédoine et qui évoluait depuis le début de saison à Dudelange (Luxembourg), n’est pas un inconnu en Suisse, puisqu’il avait réalisé deux cartons offensifs contre les Lions de Genève et le BBC Nyon lors de matches amicaux de présaison.

Réputé gros scoreur, Dikembe Dixson devrait apporter sans nul doute son adresse à l’attaque des Sangliers, qui compte désormais quatre étrangers. Voilà Patrick Pembele désormais armé – sous réserve que Dixson soit qualifié le week-end prochain – pour enfin aller chercher cette première victoire dimanche à Boncourt.

Pendant ce temps-là…

Boncourt, justement, a explosé dimanche après-midi à Massagno (101-82). Pour les Tessinois, Vernon Taylor est passé à une unité du «triple double» avec 23 points, 9 rebonds, 11 passes décisives et une évaluation de 39. Son compatriote Juwann James a aussi été monstrueux avec 21 points (9/9 au tir) et 8 rebonds en vingt minutes.

Enfin, Swiss Central, qui comptait 29 points d’avance, a dégommé Starwings (79-57) avec cinq joueurs à plus de 10 points. Les Lucernois campent sur trois victoires d’affilée et sont 4es, à égalité avec Nyon (3e), qui recevra Massagno samedi au Rocher pour l’affiche du week-end.

À cette occasion, l’entraîneur de l’équipe de La Côte, Stefan Ivanovic, pourrait récupérer son leader offensif George Beamon, handicapé par une petite entorse à l’épaule gauche et absent à Monthey. L’arrière doit être réévalué en milieu de semaine. Meneur remplaçant, Jeff Dufour souffre aussi de l’épaule gauche et est lui aussi incertain, pour l’heure.

À (re)lire: Un feu d’artifice digne de la NBA dans le Chaudron

À (re)lire: A Monthey, le coach est serein. Pour l’instant…

À (re)lire: La vérité, c’est que les Lions ont «paniqué»

À (re)lire: Il fallait être au Rocher pour le début de la SB League

Ton opinion