Hockey sur glace: Quand tout le monde n’est pas convié à la fête
Publié

Hockey sur glaceQuand tout le monde n’est pas convié à la fête

Le HC Bienne a corrigé Ambri sur le score de 7-1 mardi. Le talentueux Valentin Nussbaumer, lui, est resté sur le banc.

par
Cyrill Pasche, Bienne

Valentin Nussbaumer a été le premier joueur biennois à ressortir des vestiaires, quelques minutes après la claque administrée à Ambri mardi soir. Bienne venait de gagner largement et sur un patin: 7-1, presque un festival. Six buteurs et onze compteurs différents à avoir inscrit leur nom sur la fiche statistique.

Le genre de match durant lesquels tout le monde ou presque participe à la fête, s’éclate et peaufine son capital confiance. Des soirées un peu trop faciles et à ne pas surinterpréter, durant lesquelles chaque point personnel est toutefois bon à prendre et où il est possible de prendre quelques libertés sur le plan offensif. Des soirées qui, de temps en temps, font finalement du bien à tout le monde.

Le jeune attaquant delémontain, lui, n’avait pas la mine des grands soirs au moment de traverser les couloirs de la Tissot Arena en coup de vent, linge autour du cou et en survêtement, à l’heure du décrassage d’après-match. C’est que le centre de 20 ans, drafté par les Arizona Coyotes en 2019, a passé sa soirée sur le banc (1’46’’ de temps de jeu seulement) cantonné dans un rôle de 13e attaquant. Même lorsque le match était plié (après le 3-0 de Marc-Antoine Pouliot à la 31e minute) et le HCB définitivement hors de portée, l’ex international junior - qui ne décolle pas cette saison (13 matches, 0 but, 2 assist) - n’a pas été sollicité par l’entraîneur Lars Leuenberger. Frustrant, forcément.

Une sanction à peine voilée

Même Lian Bichsel, qui fêtait ses débuts dans l’élite mardi, a joué davantage que Nussbaumer. Le défenseur précoce de 16 ans a laissé entrevoir de belles promesses d’avenir durant ses deux minutes et deux secondes d’utilisation face à Ambri. Valentin Nussbaumer, dont le transfert au HC Davos la saison prochaine n’a pas encore été officialisé mais n’est qu’un secret de polichinelle, est-il tombé en disgrâce aux yeux de ses dirigeants et de son entraîneur?

C’est bien possible, surtout si l’on sait que le HCB, qui avait placé de grands espoirs dans son ancien junior, avait dû délier sa bourse pour rapatrier l’attaquant jurassien lorsqu’il avait émis le vœu de revenir au club en cours d’exercice passé après une expérience mitigée dans la Ligue junior du Québec (Shawinigan Cataractes).

Pour Nussbaumer, la fin de saison risque bien, dans ces conditions et si son statut n’évolue pas rapidement, d’être longue et pénible en attendant de prendre un nouveau départ dans quelques mois au HC Davos, là où il retrouvera son ex entraîneur de la sélection suisse M20, Christian Wohlwend.

Pour les détails du match, cliquez ici.

Votre opinion

2 commentaires