Partenariat - Quand tout le Valais sert de décor à un festival!
Publié

PartenariatQuand tout le Valais sert de décor à un festival!

Le PALP, un événement estival soutenu par la Loterie Romande, marie plusieurs formes d’art avec la gastronomie locale, la nature, les constructions humaines d’hier et d’aujourd’hui et les alpages les plus reculés.

par
Victor Fingal
Photo prise l’an passé d’un concert sur un alpage: cette année les responsables de PALP Festival feront respecter les mesures sanitaires à prendre pour faire reculer la pandémie. Plusieurs manifestations, comme l’Arena Silent Party à Martigny et le coup d’envoi du festival, habituellement avec la participation des caves de Sion, ont déjà été annulées.

Photo prise l’an passé d’un concert sur un alpage: cette année les responsables de PALP Festival feront respecter les mesures sanitaires à prendre pour faire reculer la pandémie. Plusieurs manifestations, comme l’Arena Silent Party à Martigny et le coup d’envoi du festival, habituellement avec la participation des caves de Sion, ont déjà été annulées.

DR

À plus de 1000 mètres, près du bisse centenaire de Bruson (VS), la 11e édition du PALP Festival démarre en blues country, bluegrass cajun et simple blues le 15 mai prochain. Trois concerts qui s’accompagnent d’une balade en montagne à l’ombre de vieux mélèzes et d’une raclette, le tout donnant le ton d’un festival pas comme les autres. «Nous tenons au mélange des genres, souligne Sébastien Olesen, directeur de la manifestation. Le PALP Festival qui s’achève en septembre est un événement interdisciplinaire qui rassemble les musiques actuelles, le théâtre et les arts de la rue ainsi que la découverte du patrimoine du terroir et des ateliers participatifs.»

Quant au Valais, il se métamorphose pendant la saison chaude en décors aux mille facettes. Les spectacles vont se loger dans des lieux aussi divers que les appartements privés, les châteaux historiques, un amphithéâtre romain ou des jardins publics. Même des alpages parmi les plus reculés serviront d’espace culturel au même titre que les ruelles de villages ou des centres urbains.

Au programme des musiciens d’ici, comme les Bietschhorn, un groupe alémanique chargé de faire résonner les cors des Alpes dans les montagnes valaisannes. Et d’ailleurs, avec Pomme, la jeune chanteuse lyonnaise, gracile et dotée d’une voix puissante, sacrée artiste féminine de l’année en février aux Victoires de la musique. Sans oublier le spectacle de la chorégraphe genevoise Milena Buckel qui revisite à sa façon les slows des années 1980 ou les lectures organisées par la Société des écrivains valaisans.

«Le Palp est un festival évolutif, poursuit le directeur, il s’adresse à toutes les générations et témoigne de la diversité des arts vivants. De plus, à Bruson, nous mettons sur pied un laboratoire de culture et de tourisme chargé de plancher sur le développement d’une économie locale et participative dans un village de montagne.»

Le soutien de la LoRo est déterminant

Reste qu’une manifestation de cette ampleur ne peut se financer uniquement avec la vente des billets. «Nous dépendons des sponsors et des collectivités publiques, dit encore Sébastien Olesen et nous remercions nos partenaires pour leur précieux soutien. Dans ce contexte, l’aide de la Loterie Romande qui représente environ 20% de notre budget artistique est particulièrement important. Sans la LoRo l’existence même du festival serait en danger.»

Votre opinion