Actualisé 25.01.2019 à 08:30

Hockey sur glaceQuand tout va de travers

FR Gottéron s'est incliné 3-0 à Rapperswil. Les Dragons n'ont jamais été dans le coup et risquent bien de le regretter à l'heure du décompte final.

von
Cyrill Pasche
Rapperswil
Très mauvaise soirée pour Sprunger et Gottéron.

Très mauvaise soirée pour Sprunger et Gottéron.

Keystone

FR Gottéron a été lamentable hier à Rapperswil face à lanterne rouge, 48 heures à peine après avoir dynamité les champions de Suisse en titre à Saint-Léonard (7-2). Comment est-ce possible de passer d’un extrême à l’autre en si peu de temps?

Le capitaine, Julien Sprunger, n’a pas mâché ses mots après ce cuisant revers, validé sans vraiment combattre. «Incompréhensible». «Pas professionnel». «Inadmissible».

Le joueur le plus important des Dragons n’a pas été bon hier, pour une fois, et il a à peu près manqué tout ce qu’il a entrepris. Mais il a au moins été lucide à l’heure du décompte final et n’a pas hésité à pointer du doigt le manque d’implication de son équipe. Des chiffres? En voici: FR Gottéron a généré dix tirs au but durant les… 40 premières minutes, dont sept en powerplay. Une misère. Sprunger, un tir. Mottet, un tir. Micflikier, auteur d’un doublé mardi, aucun tir en 60 minutes de jeu.

A forces égales, soit à cinq contre cinq, les hommes de Mark French ont tout simplement été inexistants contre la lanterne rouge.

Hier, tout est allé de travers pour FR Gottéron. Le défenseur norvégien Jonas Holos a dû rebrousser chemin, en train depuis Rapperswil, quelques heures avant le match pour rejoindre son épouse à la maternité trois semaines avant le terme prévu. Le surnuméraire Jim Slater, qui avait accompagné le groupe, a été inscrit à sa place sur la feuille de match. Mais l’attaquant américain avait laissé son équipement à Saint-Léonard puisque le coach, Mark French, n’exige pas des surnuméraires qu’ils soient prêts à dépanner. Au cas où...

Le match avait débuté depuis cinq minutes lorsque Slater a enfin pu rejoindre ses coéquipiers sur la glace. «On a mal commencé, on n’était pas dedans», a résumé le défenseur Benjamin Chavaillaz.

Au lieu de se retrouver au-dessus de la barre ce matin, FR Gottéron (9e) compte désormais deux points de retard sur le 8e, GE Servette.

Autant dire que si les Dragons venaient à manquer les play-off dans quelques semaines, cette défaite du 24 janvier à Rapperswil risque bien de les hanter durant un bon bout de temps.

Rapperswil – Fribourg 3-0 (0-0 1-0 2-0)

St.Galler Kantonalbank Arena. 3676 spectateurs.

Arbitres: MM. Salonen, Urban, Kaderli et Duarte.

Buts:31e Schlagenhauf (Wellmann, Clark) 1-0, 56e Mosimann (Hüsler) 2-0, 58e Wellmann (5 c 6, cage vide) 3-0.

Rapperswil: Nyffeler; Hächler, Maier; Iglesias, Schmuckli; Helbling, Profico; Gurtner, Berger; Kristo, Knelsen, Spiller; Mosimann, Mason, Casutt; Clark, Schlagenhauf, Wellman; Primeau, Ness, Hüsler. Entraîneur: Tomlinson.

FR Gottéron: Berra; Furrer, Chavaillaz; Schneeberger, Schilt; Weisskopf, M. Forrer; Rossi, Schmutz, Micflikier; Bertrand, Walser, Mottet; Sprunger, Miller, Marchon; Vauclair, Meunier, Lhotak; Slater. Entraîneur: French.

Notes: Rapperswil sans Gilroy, Schweri (blessés), Rizzello ni Lindemann (surnuméraires). FR Gottéron sans Ablanalp, Bykov, Stalder (blessés) ni Holos (raisons familiales). Temps mort demandé par FR Gottéron (55’29). FR Gottéron sort son gardien au profit d’un sixième joueur de champ (de 55’44 à 56’53 puis de 57’00 à 57’12).

Pénalités: 3 x 2’ + 1 x 10’ (Hüsler) contre Rapperswil, 2 x 2’ contre FR Gottéron.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!