Publié

FranceQuarante chevaux victimes de mauvais traitements

Deux plaintes ont été déposées en France contre un propriétaire de chevaux pour mauvais traitements.

Les chevaux étaient livrés à eux-mêmes, selon la Fondation Bardot. (Image d'illustration)

Les chevaux étaient livrés à eux-mêmes, selon la Fondation Bardot. (Image d'illustration)

Plus de 40 chevaux, entiers, juments et poulains, victimes de mauvais traitements, ont été saisis chez un particulier à Mardilly (Orne), ont indiqué mercredi la Fondation 30 millions d'amis et la Fondation Bardot.

«Au cours de l''intervention, en présence des gendarmes d'Argentan et des vétérinaires de la Direction départementale de la protection des populations, 46 chevaux ont été saisis, soit tout le cheptel», a dit Aline Maatouk, chargée de mission à la Fondation Bardot. «Les chevaux étaient livrés à eux-mêmes dans la pâture, les entiers avec les juments et les poulains», a-t-elle constaté.«Ils sont tous squelettiques, pleins de parasites et souffrent pour certains de plaies dues à des bagarres.»

Selon un communiqué de la Fondation 30 millions d'amis, les autorités vétérinaires avaient déjà constaté, dès le mois de juin 2012, les conditions de vie indignes dans lesquelles étaient maintenus les équidés.

Elles avaient adressé plusieurs mises en demeure au propriétaire» lui imposant de séparer les mâles et d'accroître considérablement l'espace dévolu aux animaux. Les chevaux ont été acheminés vers des pensions équines de la région.

La moitié d'entre eux a été confiée conjointement, à titre provisoire, à la Fondation 30 millions d'amis et à la Fondation Bardot. Deux plaintes ont été déposées: l'une pour «abandon», l'autre pour «privation de nourriture ou d'abreuvement» et «absence de registre d'élevage».

Les défenseurs des animaux, qui se sont constitués partie civile, espèrent la confiscation définitive des animaux à leur profit. L'audience est fixée au 22 mars 2013 devant le tribunal de police d'Argentan.

(AFP)

Votre opinion