Publié

Don de soiQuatorze enfants et toujours puceau

Un Américain de 36 ans donne son sperme gratuitement aux couples infertiles. Mais il n'a jamais fait l'amour.

par
Sébastien Jost

Il aime marcher, observer les oiseaux, faire des voyages et manger bio. A 36 ans, Trent Arsenault est un garçon en pleine forme. Et il aime bien faire des enfants. Il est déjà père de 14 bambins. Mais le plus étonnant, c'est qu'il est vierge. Un miracle? Pas du tout, le Californien offre simplement sa semence pour pas un rond aux couples infertiles. Ce qui implique certains sacrifices. « Je dois conserver toute mon énergie sexuelle pour produire du sperme à l'intention de couples qui n'arrivent pas à avoir de bébés, a affirmé à la télé américaine l'informaticien de la Silicon Valley. C'est pour cela que je n'ai aucune autre activité intime en dehors de ça.» Ce Robin des Bois de la fertilité explique qu'il fait cela pour aider les personnes peu fortunées. Contrairement à ce qui se fait dans les banques de sperme, sa démarche est gratuite et non anonyme. Il aime bien connaître les parents à qui il offrira son petit cadeau. C'est sur le site internet de l'étalon (http://trentdonor.org) que les contacts s'établissent.

Le jeune homme a un sacré objectif. Il souhaite, d'ici l'âge de 40 ans, être père de 15 enfants tout en ayant gardé sa pureté. Mais tout le monde ne goûte pas à ces torrents de générosité. La Food and and Drug Administration (FDA) a ordonné à Trent Arsenault de mettre un terme à ses manières peu orthodoxes. Si le trentenaire dit avoir effectué tous les tests de dépistage d'infections sexuellement transmissibles (IST) nécessaires, la FDA lui reproche de ne pas respecter les prescriptions en matière de lutte contre les IST. Le blond informaticien risque une année de prison et 100 000 dollars. Lui ne semble pas bien ébranlé par l'accusation. « On m'attaque parce que mon sperme est frais, pas congelé », réplique-t-il. Le fait qu'il se soit filmé alors qu'il prélevait sa semence avant de poster tout cela sur le web lui a aussi attiré quelques critiques. Même si il a su concilier onanisme et ingéniosité en ayant, par exemple, recours à une balle de water polo ou des sachets de mûres congelées pour arriver à ses fins.

Malgré tout cela, Trent Arsenault jouit d'une grande popularité. C'est vrai qu'il ne craint pas de tirer sur la corde sensible. Notamment en narrant la joie et la compassion cosmique qui l'ont pénétré lorsqu'il a récemment rencontré une de ses filles. « Je suis si heureux qu'elle soit en bonne santé et qu'elle vive dans un foyer aimant .» Si c'est pas du don de soi, ça.

Ton opinion