Salon aéronautique de Dubaï – Quatre compagnies passent commande pour plus de 250 Airbus

Publié

Salon aéronautique de DubaïQuatre compagnies passent commande pour plus de 250 Airbus

À l’ouverture du Salon aéronautique de Dubaï, Airbus a signé un gros coup. Afin de se «positionner pour la reprise», une société a réservé 255 A321 pour quatre de ses compagnies aériennes.

Sur les 255 A321 commandés, 102 appareils sont destinés à la compagnie aérienne à bas coûts hongroise Wizz Air.

Sur les 255 A321 commandés, 102 appareils sont destinés à la compagnie aérienne à bas coûts hongroise Wizz Air.

Reuters

Airbus a signé, dimanche, une mégacommande de 255 avions A321 de quatre compagnies aériennes appartenant à la société américaine Indigo Partners, au premier jour du salon aéronautique de Dubaï, a annoncé le constructeur européen.

La valeur de cette commande s’élève à plus de 33 milliards de dollars (près de 30,5 milliards de francs), selon le dernier prix catalogue publié, en 2018, par l’avionneur, un tarif quasiment jamais appliqué, notamment lors de grosses commandes.

Livraison dès 2025

Dans le détail, 102 appareils sont destinés à la compagnie aérienne à bas coûts hongroise Wizz Air, 91 à la low-cost américaine Frontier Airlines, 39 à la Mexicaine Volaris et 23 à la Chilienne Jetsmart, selon un communiqué d’Airbus. Sur les 255 avions A321, 29 sont du futur modèle XLR, un modèle dit à «très long rayon d’action», capable d’effectuer les liaisons longue distance traditionnellement dévolues aux gros-porteurs (B777, A350).

Le fait que les quatre compagnies appartiennent à la même société d’investissement, spécialisée dans le transport aérien, a laissé la possibilité de faire une commande groupée d’ampleur. Et donc permis aux acheteurs d’avoir un prix attractif, a convenu Guillaume Faury, le président exécutif d’Airbus, lors de la cérémonie de signatures, pour qui c’est du «donnant-donnant». Les livraisons auront lieu à partir de 2025.

«Nous voulons être positionnés tôt pour la reprise!»

Bill Franke, patron d’Indigo Partners

Le trafic aérien mondial, malgré un rebond cet été, n’est que de moitié ce qu’il était avant-crise, et il ne devrait retrouver son niveau de 2019 qu’entre 2023 et 2025. Le segment des appareils monocouloirs et des liaisons moyen-courrier, moins soumis aux restrictions de circulation que les voyages longue distance, est amené à redémarrer en premier. «Nous voulons être positionnés tôt pour la reprise», a expliqué le patron d’Indigo, Bill Franke.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire