19.09.2015 à 12:40

AntimilitaristesQuatre policiers blessés lors de la manif à Bâle

Les forces de l'ordre ont tiré vendredi soir des balles en caoutchouc et fait usage de gaz lacrymogène sur les manifestants afin de se protéger «d'attaques nourries».

Quatre policiers ont été blessés lors d'une manifestation contre la tenue de l'exercice militaire dit «CONEX 15» vendredi en fin d'après-midi à Bâle. Des dégâts matériels pour plus de 100'000 francs ont également été signalés.

«Des pièces d'artifice et des pierres de la taille de poings ont été lancées sur des agents», selon la police. Celle-ci affirme également que des manifestants ont tenté d'aveugler plusieurs policiers au moyen de lasers. Cinq Suisses âgés de 18 et 24 ans, deux autres de 25 et 26 ans ainsi qu'une Autrichienne de 22 ans ont été arrêtés.

Les autorités ont ouvert une enquête pour violation de la paix, violence et menaces contre les autorités et les fonctionnaires, dommages à la propriété et perturbation des transports publics. Au total, seize personnes ont fait l'objet de contrôles et plusieurs d'entre elles, des individus cagoulés munis d'objets suspects, ont été emmenées au poste.

Les forces de l'ordre ont tiré des balles en caoutchouc et fait usage de gaz lacrymogène sur les manifestants afin de se protéger «d'attaques nourries», avait indiqué plus tôt en matinée les autorités bâloises.

Vitres brisées

Plusieurs bâtiments ont été ravagés à coups de jets de pierres, de vis en acier, du matériel de chantier, de bouteilles, de portes et de vitres arrachées entre autres. Ils ont aussi été tagués et barbouillés de peinture. Au dire de différents témoins, plusieurs vitres de l'édifice abritant la Basler Zeitung ont été brisées.

Plusieurs véhicules de la police des gardes-frontière, de la police ainsi que des véhicules de livraison ont été endommagés. Le trafic a été partiellement interrompu.

Près de deux à trois cents personnes ont défilé vendredi en fin d'après-midi à Bâle pour protester contre la tenue de l'exercice militaire dit «CONEX 15» avant de dégénérer. Cet exercice, prévu jusqu'au 25 septembre, se veut notamment un entraînement pour l'armée afin de pouvoir rétablir la sécurité en cas d'escalade à la frontière helvétique.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!