Neuchâtel: Quatre terrains de beachvolley valent une pétition
Publié

NeuchâtelQuatre terrains de beachvolley valent une pétition

Un projet de réaménagement des rives laisse planer le doute sur un carré de sable très fréquenté.

par
Vincent Donzé
Les terrains de beachvolley sont présentement supprimés pour permettre l’installation de Festi’neuch.

Les terrains de beachvolley sont présentement supprimés pour permettre l’installation de Festi’neuch.

lematin.ch/Vincent Donzé

Une pétition pour quatre terrains de beachvolley, et pas qu’un peu: selon le média «Arcinfo», le manifeste qui demande le maintien des carrés de sable sur les Jeunes-Rives a obtenu 2000 signatures et le soutien de la commune.

Au bas du Fun’ambule qui relie la gare et le lac, le projet de réaménagement des Jeunes-Rives prévoit de faire passer le nombre de terrain de beachvolley de quatre à deux, avec un début des travaux planifié pour l’an prochain.

Pour les amateurs de «beach», servis depuis 2011, cette réduction est absurde, dans la mesure où du printemps à l’automne, les terrains sont occupés à 100% de leur capacité le week-end et le soir. La pétition a été lancée par Arthur Soguel, joueur de beachvolley et de volley en salle au club de Colombier.

Le nouveau parc des Jeunes-Rives, tel qu’il est présenté au bord du lac.

Le nouveau parc des Jeunes-Rives, tel qu’il est présenté au bord du lac.

DR

La conseillère communale Violaine Blétry-de Montmollin a précisé que bien avant le lancement de la pétition, la seconde étape du réaménagement des Jeunes-Rives prévoyait que «trois de ces terrains seraient accolés les uns aux autres pour permettre la pratique du beach-soccer» (ndlr. football sur sable).

Problème: la Ville doit démonter chaque année les terrains de beachvolley pour permettre l’installation du festival musical «Festi’neuch», puis les remonter, une opération réalisée cette semaine. D’où l’idée d’aménager les futurs terrains légèrement en profondeur, comme l’a rapporté «Arcinfo».

Pas si simple: le sol doit être dépollué et les racines des arbres épargnées, de même que les futurs chemins piétonniers. Pour Festi’neuch ou d’autres manifestations, toujours selon «Arcinfo», des plaques seront posées sur le sable abaissé, ce qui permettrait de ne plus démonter et remonter les terrains.

Votre opinion

1 commentaire