Publié

SyrieQuelque 36 femmes et enfants enlevés par l'EI

Des femmes et des enfants de la communauté druze ont été kidnappés par des djihadistes lors d'une attaque en Syrie.

1 / 150
Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)

Amnesty International a accusé lundi le régime syrien et son allié russe de «crimes de guerre», après avoir documenté 18 attaques menées au cours de l'année passée contre des écoles et des centres médicaux du nord-ouest de la Syrie. (10 mai 2020)

AFP
Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)

Les batteries antiaériennes syriennes ont intercepté lundi des frappes israéliennes dans le nord du pays, a affirmé l'agence de presse officielle Sana. (4 mai 2020 - Image d'archive)

AFP
Des hélicoptères «israéliens» ont tiré des missiles sur le Sud de la Syrie, ont indiqué les médias étatiques syriens dans la nuit de jeudi à vendredi. (1er mai 2020)

Des hélicoptères «israéliens» ont tiré des missiles sur le Sud de la Syrie, ont indiqué les médias étatiques syriens dans la nuit de jeudi à vendredi. (1er mai 2020)

AFP

Trente-six femmes et enfants ont été enlevés par le groupe djihadiste Etat islamique (EI) lors de son attaque meurtrière la semaine dernière dans la province méridionale de Soueida en Syrie. C'est ce qu'a annoncé lundi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces femmes et enfants de la communauté druze, majoritaire dans la province, ont été kidnappés lors des assauts coordonnés menés par les djihadistes le 25 juillet et qui ont fait plus de 250 morts, selon l'OSDH.

L'ONG et un site d'information local, Soueida24, ont fait état de 20 femmes et 16 enfants enlevés. Toutefois seuls 30 femmes et enfants sont toujours détenus par l'EI, a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. «Quatre femmes ont réussi à prendre la fuite, et deux sont mortes, l'une tuée par balles, l'autre, probablement d'épuisement», a-t-il précisé.

Selon Soueida24, tous les détenus ont été enlevés dans le village de Chabké, dans l'est de la province de Soueida. L'EI n'a pas mentionné cet enlèvement sur ses plateformes de communication habituelles.

Le bilan des attaques - attentats suicide et assaut contre des villages - est le plus lourd dans la province de Soueida depuis le début du conflit en 2011, et l'un des plus meurtriers menés par l'EI en Syrie.

Nombreux civils assassinés

Outre les morts dans les attentats suicide, de nombreux civils ont été assassinés chez eux lors des assauts coordonnés lancés dans plusieurs villages et localités.

Le régime syrien, soutenu par son allié russe, pourchasse depuis le 19 juillet les djihadistes dans leur dernier réduit dans la province méridionale de Deraa, voisine de Soueida.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!