Lavrov interpellé par un journaliste ukrainien: «Quels sont les autres biens que vous avez volés à l’Ukraine?»
Publié

Lavrov interpellé par un journaliste ukrainien«Quels sont les autres biens que vous avez volés à l’Ukraine?»

Lors d’une conférence de presse en Turquie portant sur l’exportation des céréales bloquées, une passe d’armes impromptue est survenue entre le reporter Muslim Umerov et le chef de la diplomatie russe. 

Muslim Umerov a expliqué à l’AFP qu’il avait «levé la main pendant toute la séance de questions-réponses», sans succès. 

Muslim Umerov a expliqué à l’AFP qu’il avait «levé la main pendant toute la séance de questions-réponses», sans succès. 

DR

L’homme n’a pas raté sa cible: un journaliste ukrainien a profité mercredi de la visite à Ankara du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, pour l’interpeller vivement lors d’une conférence de presse.

Debout, à haute voix 

Le chef de la diplomatie russe se trouvait en Turquie pour discuter de l’instauration de corridors sécurisés pour les exportations de céréales ukrainiennes.

La conférence de presse de Sergueï Lavrov et de son homologue turc Mevlüt Cavusoglu touchait à sa fin sans que Muslim Umerov ait pu poser sa question, en dépit de tentatives répétées. Il s’est alors levé et a interpellé Sergueï Lavrov à haute voix: «Je suis de la télévision publique ukrainienne, je veux absolument poser une question!» a-t-il lancé.

Visiblement gêné, le ministre russe a accepté cette intervention non prévue par le protocole qui venait d’encadrer minutieusement les échanges. «A part les céréales, quels sont les autres biens que vous avez volés à l’Ukraine et à qui les avez-vous vendus ?» a lancé Muslim Umerov.

«Vous pensez que tout le monde raisonne ainsi!»

Sergueï Lavrov lui a demandé de répéter sa question, avant de contre-attaquer. «Vous, les Ukrainiens, êtes toujours préoccupés par ce que vous pouvez voler et vous pensez que tout le monde raisonne ainsi!» a-t-il lancé à son tour, tout sourire.

«Nos objectifs là-bas sont clairs, nous voulons sauver les gens de la pression du régime néonazi. Nous ne faisons pas obstacle aux céréales. Pour qu’elles puissent quitter les ports, il faut que Volodymyr Zelensky [le président ukrainien, NDLR] en donne l’ordre, c’est tout», a-t-il ajouté.

AFP

«Toute l’Ukraine attend la réponse»

Joint ensuite par l’AFP, Muslim Umerov, basé à Istanbul pour la télévision publique ukrainienne, a expliqué qu’il avait «levé la main pendant toute la séance de questions-réponses». «J’ai compris à la fin qu’on ne me laisserait pas parler, alors j’ai décidé d’intervenir à haute voix», et «j’ai pris le risque de perturber la conférence de presse car toute l’Ukraine attend la réponse à cette question», a-t-il ajouté.

L’ambassadeur d’Ukraine à Ankara a accusé vendredi la Russie de «voler» et d’exporter des céréales ukrainiennes notamment vers la Turquie.

Depuis le début du conflit en Ukraine, Sergueï Lavrov, cible de sanctions occidentales, effectue de rares visites à l’étranger qui l’ont mené notamment en Chine, en Inde, en Algérie, en Arabie saoudite, et par deux fois en Turquie.

(AFP)

Votre opinion

5 commentaires