Hockey sur glace: Qui a la meilleure légion étrangère?
Publié

Hockey sur glaceQui a la meilleure légion étrangère?

Les étrangers de FR Gottéron, de GE Servette du LHC sont parmi les plus influents de National League en ce début de saison. Trois consultants choisissent avec qui ils embarqueraient pour tenter d’aller chercher le titre.

par
Jérôme Reynard
KEYSTONE

Si FR Gottéron, Ge/Servette et le LHC réalisent un début de saison convaincant, leur légion étrangère y est pour beaucoup. Avec Gunderson, Tömmernes et Barberio, les trois équipes disposent d’un défenseur dominant, que ce soit défensivement, offensivement ou carrément dans les deux sens du jeu. Devant, les arguments ne manquent pas, avec des solutions de rechange tant pour Fribourg que pour Lausanne, qui possèdent cinq étrangers sous contrat.

Les Dragons Stalberg (1), DiDomenico (1) et Desharnais (0,82), les Aigles Omark (1,58) et Fehr (1), ainsi que les Lions Hudon (1,40), Conacher (0,78) et Gibbons (0,75) ont tous une production d’au moins 0,75 point par match, sans parler d’autres registres dans lesquels certains de ces joueurs savent se montrer des plus utiles. Dans ce sens, les attaquants importés de ces effectifs qui sont jusqu’ici plus discrets au niveau comptable ne doivent surtout pas être passés sous silence, eux qui sont capables d’apporter une autre dimension, physiquement (Brodin, Winnik) ou dans l’ombre (Emmerton).

Au final, les étrangers des trois clubs romands en question sont parmi les plus influents de National League en ce début de saison. Mais qui a la meilleure légion? Nous avons demandé à trois observateurs du championnat de se mettre dans la peau d’un coach et de choisir avec qui ils embarqueraient pour tenter d’aller chercher le titre.

Le défenseur sur lequel je mise

Mark Barberio, défenseur et métronome du LHC.

Mark Barberio, défenseur et métronome du LHC.

KEYSTONE

Geoffrey Vauclair (ancien joueur, consultant aux Puckalistes): «C’est sans doute les trois meilleurs défenseurs étrangers du championnat. Le choix est compliqué. Mais si je veux aller le plus loin possible, je prends Barberio. Il a peut-être moins d’impact que Gunderson et Tömmernes sur le plan offensif, mais il est bon partout, et il est surtout solide physiquement. En play-off, ça fait la différence.»

Fabian Guignard (ancien joueur, consultant chez MySports): «Je prends Barberio, sans hésiter. Il est extrêmement solide dans les deux sens du jeu. Et à chaque match il parvient à donner le même produit. En fait, avec lui, tu sais exactement ce que tu as à chaque fois. Il a apporté une stabilité énorme au LHC. 95% de ses choix sur la glace sont les meilleurs possibles.»

Stéphane Rochette (ancien arbitre, consultant chez MySports): «Pour gagner un championnat, je choisis Barberio. Je trouve que c’est le plus complet des trois, qu’il est dominant dans plus de registres. Gunderson est moins performant défensivement, et Tömmernes est moins physique.»

L’attaquant que je choisis en premier

Daniel Winnik (No 26) et sa présence physique, un sacré atout pour GE Servette.

Daniel Winnik (No 26) et sa présence physique, un sacré atout pour GE Servette.

KEYSTONE

Geoffrey Vauclair: «Winnik. Il est au four et au moulin. Physiquement, c’est une bête. En play-off, le jeu change et correspond mieux à ce type de joueurs. Omark, ce serait le choix facile. Mais selon moi, ce n’est pas ce genre de profil qui te fait aller au bout.»

Fabian Guignard: «J’adore Omark. C’est un génie. Mais ce ne serait pas mon premier choix si je voulais aller loin en play-off. Ma priorité irait sur Winnik. C’est avec ce type de joueurs que tu vas au bout d’après moi. Winnik, c’est le gars qui est capable de pousser le puck au fond en ayant trois adversaires sur le dos.»

Stéphane Rochette: «Fehr. C’est le plus complet. Et puis, mon premier choix irait sur un joueur de centre. C’en est un, et il peut jouer dans toutes les situations, tout en ayant une bonne production offensive. Il est efficace aux engagements, il est solide physiquement et il a de l’expérience.»

La légion étrangère que j’embarque avec moi

Chris DiDomenico et Ryan Gunderson font les beaux jours de FR Gottéron.

Chris DiDomenico et Ryan Gunderson font les beaux jours de FR Gottéron.

KEYSTONE

Geoffrey Vauclair: «Celle de GE Servette, pour sa régularité. Elle n’a pas beaucoup changé en deux ans, elle est hyper solide, efficace, et il y a Omark…»

Fabian Guignard: «Celle de FR Gottéron. Dans ce panel plus qu’ailleurs, il y a de la rage de vaincre, des joueurs qui ont à cœur de montrer quelque chose, de prouver leur valeur.»

Stéphane Rochette: «Celle de Lausanne. Pour moi, c’est du 50-50 avec Genève. Il y a de chaque part un bon équilibre, des joueurs polyvalents, des buteurs. Mais le LHC a une cartouche en plus, avec cinq étrangers. Ça donne des options.»

Votre opinion

10 commentaires