Hockey sur glace: Qui est ce Suisse qui devrait être repêché au premier tour en NHL?

Publié

Hockey sur glaceQui est ce Suisse qui devrait être repêché au premier tour en NHL?

La défenseur soleurois Lian Bichsel (18 ans) se décrit comme un gorille. Il mesure près de deux mètres et pèse 102 kilos. La draft débutera dans la nuit de ce jeudi à vendredi, à Montréal.

par
Emmanuel Favre
Lian Bichsel est un joueur géant aux qualités hors normes.

Lian Bichsel est un joueur géant aux qualités hors normes.

imago images/Bildbyran

Un neuvième Suisse sera-t-il repêché au premier tour de la draft du championnat de NHL, qui aura lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, au Centre Bell de Montréal?

Le défenseur soleurois Lian Bichsel (18 ans) rejoindra-t-il Michel Riesen (Edmonton, 14e en 1997), Luca Sbisa (Philadelphie, 19e en 2008), Nino Niederreiter (NY Islanders, 5e en 2010), Sven Bärtschi (Calgary, 13e en 2011), Mirco Müller (San Jose, 18e en 2012), Kevin Fiala (Nashville, 11e en 2014), Timo Meier (San Jose, 9e en 2015) et Nico Hischier (New Jersey, 1er en 2017) dans le cercle des patineurs helvétiques appelés en première ronde de l’encan?

Malgré les inévitables cachotteries qui entourent une draft, l’hypothèse est probable. Classé 9e meilleur patineur européen parmi les joueurs éligibles en 2022 par le bureau central de la NHL, Bichsel semble avoir grignoté de l’intérêt depuis le Combine (tests physiques) qui s’est tenu du 30 mai au 4 juin à Buffalo, aux États-Unis. «Il a obtenu la 3e place lors de ces tests», souligne son agent, Frédéric Holdener.

«Depuis un mois, des dépisteurs et des directeurs généraux de clubs de NHL m’appellent souvent.»

Mikael Karlberg, entraîneur de Lian Bichsel en Suède

Entraîneur-assistant à Leksands, en Suède, club de première division avec lequel Bichsel a patiné en 2021-2022, Mikael Karlberg mesure l’attrait de l’arrière suisse sur une base quotidienne. «Depuis un mois, des dépisteurs et des directeurs généraux de clubs de NHL m’appellent souvent, explique l’ancien attaquant de Fribourg-Gottéron. Il n’est pas rare que certains de nos joueurs figurent sur le radar de la NHL. Mais, en l’occurrence, la quête de renseignements est particulièrement poussée.»

Mais qui est Lian Bichsel, cet ancien junior du HC Olten, qui a brièvement transité par la pyramide de formation du HC Bienne (avec qui il a patiné quelques minutes en National League à 16 ans) avant de poursuivre son développement en Suède?

Il se compare à un gorille

Depuis son passage à Buffalo, Bichsel a été interviewé par les 32 clubs de la ligue professionnelle nord-américaine et a eu l’occasion de répondre maintes fois à cette question lors de ces moments parfois étonnants «J'ai dû jeter des bonbons dans une poubelle, sourit-il. On m’a aussi demandé de quel animal je me sentais le plus proche. J'ai répondu le gorille parce que je suis un joueur physique et puissant.» Il mesure 1,98 m et pèse 102 kg. «C’est un joueur très physique, témoigne Mikael Karlberg. Mais il est mobile, rapide à la relance. C’est le prototype du hockeyeur moderne, un profil rare.»

Lian Bichsel.

Lian Bichsel.

imago images/Bildbyran

Une description que corrobore Bichsel, qui s’est posé mercredi à l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau de Montréal avant de discuter, encore en encore, avec des recruteurs. «Je me caractérise par mon physique et ma puissance. J’aime me battre pour chaque rondelle sur la glace et contrôler le jeu avec les passes et le patinage.»

Chez les pros sur un coup du sort

Le développement de Lian Bichsel s’est accéléré en début de campagne 2021-2022. À Leksands, il était prévu qu’il passe la majorité de la saison dans les rangs juniors. «Mais deux de nos arrières se sont blessés lors du camp d’entraînement, reprend Karlberg. On a donné une chance à Lian et il a su la saisir. Même s’il a connu une baisse de forme en novembre, un fait normal à son âge, il n’a plus jamais été question de le renvoyer chez les juniors.»

De quoi se montrer optimiste avant le repêchage. «Je spécule sur une sélection en milieu de première ronde, vers la 15e place», se projette Karlberg. Un pronostic généreux puisque la plupart des experts pensent que le nom du Suisse sera articulé entre les 22e et 32e rangs.

S’il n’était pas appelé en première ronde, Bichsel devra patienter une nuit avant de connaître l’identité de son futur club, les six autres tours de sélections étant programmés vendredi.

Ton opinion