Publié

JusticeQui est responsable?

Alors que le Tribunal cantonal vaudois et le département de Béatrice Métraux ont avoué leurs fautes, l’incompréhension face à la mort de Marie subsiste.

par
Anne-Florence Pasquier
Claude D.

Claude D.

DR

«Derrière ces décisions, ces juges, il y a des hommes et des femmes, ils ne sont pas infaillibles.» C’est par ces propos que le président du Tribunal cantonal vaudois, Jean-Marc Meylan, s’est expliqué à la conférence de presse d’hier après-midi. La faute est humaine. Mais le malaise subsiste. Sur la Toile, les commentaires d’indignation ont déferlé depuis que le corps de Marie a été trouvé dans un bois près de Châtonnaye (FR). «Une deuxième vie brisée par un délinquant dangereux à cause d’une imprudence incompréhensible de la justice!!!…» a écrit le conseiller d’Etat fribourgeois Maurice Ropraz. Mais alors que s’est-il passé? A quel moment la justice et ses juges ont-ils commis l’imprudence?

Votre opinion