Actualisé 26.02.2019 à 12:53

R. Kelly est sorti de prison après avoir payé sa caution

Justice

Après avoir passé le week-end derrière les barreaux, le chanteur est à nouveau libre. Une de ses accusatrices a détaillé ses espoirs de le voir condamné.

par
Cover Media
Le chanteur sortant de prison le 25 février 2019, à Chicago.

Le chanteur sortant de prison le 25 février 2019, à Chicago.

SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le chanteur R. Kelly a passé le week-end en prison, mais il en est sorti libre ce lundi 25 février au soir après avoir réussi à payer 10% de sa caution, soit 100 000 dollars. Tout de suite après, il a été aperçu... dans un McDonald's.

Il a plaidé non coupable des dix chefs d'accusation pour agression sexuelle sur quatre victimes, mineures au moment des faits. Il s'était rendu à la police de Chicago ce vendredi. Il fera son retour au tribunal le 22 mars. S'il est déclaré coupable, il risque la prison à perpétuité.

Les mises en examen ont eu lieu quelques semaines après que les procureurs ont commencé à enquêter sur les révélations faites dans le documentaire «Surviving R. Kelly», dans lequel étaient décrites des décennies d'accusations d'abus et d'agression sexuelles portées à l'encontre du musicien. Une de ses accusatrices a révélé qu'elle se sent «vengée» par cette nouvelle affaire, 11 ans après l'acquittement du chanteur pour possession de matériel pédopornographique.

Elle avait peur pour sa sécurité

Lisa Van Allen, qui était l'une des nombreuses femmes à témoigner face caméra de ses rencontres avec le chanteur lorsqu'elle était adolescente. Après son arrestation, elle a écrit une tribune dans le «New York Times», détaillant les espoirs qu'elle avait de voir justice être rendue.

Elle y raconte aussi les abus physiques et émotionnels commis par R. Kelly, ainsi que le fait qu'elle avait peur pour sa sécurité, persuadée que l'un des hommes de main du musicien tenterait de la faire abattre, lorsqu'elle a témoigné contre lui.

Après le procès à l'issue duquel R. Kelly a été acquitté en 2008, elle a expliqué se sentir découragée, mais a repris espoir lorsque les producteurs de Surviving R. Kelly lui ont demandé de raconter son histoire. Elle est désormais optimiste, et pense que grâce a #MeToo, les choses «ont changé».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!