Publié

DynamitageRadio Sottens rend l'âme en 15 secondes

La bonne vieille antenne qui arrosait les Romands a volé hier en éclats. Séquence émotion autour de 180 tonnes de ferraille.

par
Ludovic Rocchi

Amis de la FM et de la bande passante sur Internet, les ondes moyennes, ça vous dit encore quelque chose? Sûrement pas. C'est en tout cas le dernier moment pour se souvenir de cette technologie qui a longtemps assuré la diffusion des programmes nationaux de radio à travers la Suisse. Hier, à 14h03, six puissantes charges d'explosifs ont définitivement mis hors service l'émetteur d'ondes moyennes dédié à la Suisse romande.

Perché sur un champ du village de Sottens, dans le Gros-de-Vaud, le mât de 180 tonnes a mis quinze petites secondes pour s'écrouler de ses 188 mètres de haut. Même Patrick Berner, responsable du dynamitage, avouait un «pincement au cœur» au moment d'abattre ce symbole de la radio à grand-papa. Il a d'ailleurs laissé son fils appuyer sur le détonateur. Les quelque 2000 curieux amassés dans les champs aux alentours ont sursauté en chœur au moment de l'explosion.

Les larmes des villageoises

Puis tout le monde s'est rué sur le «cadavre» encore fumant de l'émetteur. «Il ne se relèvera pas!» ironisait un habitant de la région avec son délicieux accent vaudois. Un accent qui rappelle les célèbres histoires de Oin-Oin, diffusées sur ce qu'on appelait alors Radio Sottens, ce qui faisait la fierté des habitants du village. Hier, appuyées au mur du cimetière qui jouxte l'émetteur, plusieurs dames de Sottens n'ont pas pu retenir leurs larmes. «Cette destruction me fait vraiment mal au cœur. C'est toute l'histoire de notre région qui est gommée d'un seul coup», résumait Ellen Besson, 76 ans.

Elle fait partie de ces anciens qui préfèrent se souvenir des bons côtés du voisinage avec la puissante antenne (600 000 watts). «Une fois, mon mari s'est relevé, croyant que j'écoutais encore la radio à 2 h du matin, raconte Ellen Besson. En fait, c'était une plaque de notre cuisinière qui s'était mise à faire récepteur et à diffuser la radio!»

Des anecdotes électrisantes

Elles sont légion, ces histoires de parasitages, comme les fils des enclos des vaches qui se mettaient à diffuser de la musique ou même à cracher des étincelles. D'autres en riaient moins, craignant pour leur santé. Le remplacement en 1989 de l'émetteur d'origine érigé en 1931 a, semble-t-il, mis fin aux effets secondaires de Radio Sottens. Pragmatique, le syndic Patrick Keller pense déjà à la manière de rentabiliser la zone, qui va être dédiée à des bureaux publics et à de l'artisanat. Et de préciser: «Une grande partie de la population a compris qu'il ne vaut plus la peine d'entretenir une lourde infrastructure qui ne sert plus à rien.»

Son coupé en 2010 déjà

De fait, c'est la Radio Télévision Suisse elle-même qui a sonné le glas de Sottens, renonçant dès 2010 à diffuser son dernier programme en ondes moyennes, la chaîne Option Musique. Responsable de l'exploitation des émetteurs, Swisscom Broadcast a donc décidé de démanteler le site «pour des raisons écologiques et économiques».

Ce démantèlement coûte cher, mais aucun chiffre précis n'est donné. Au démontage des pylônes, il faut encore ajouter le retrait de dizaines de kilomètres de câbles enfouis sous terre pour assurer la masse de ces émetteurs à l'ancienne. Sottens en gardera une trace, la tour secondaire et le bâtiment de 1931 étant inscrits à l'inventaire des biens culturels du canton de Vaud. La radio est morte, vive la radio!

Ton opinion