Wimbledon: Rafael Nadal prend la porte dès les 8es
Actualisé

WimbledonRafael Nadal prend la porte dès les 8es

L'Espagnol, qui a manqué de s'ouvrir le crâne avant le match, a perdu en cinq sets au bout du suspense contre Gilles Muller.

1 / 48
Comme sur le Centre court, Roger Federer a été excellent en conférence de presse (Dimanche 16 juillet 2017).

Comme sur le Centre court, Roger Federer a été excellent en conférence de presse (Dimanche 16 juillet 2017).

Keystone
Roger Federer soulève le trophée de Wimbledon devant un public du Centre conquis (Dimanche 16 juillet 2017).

Roger Federer soulève le trophée de Wimbledon devant un public du Centre conquis (Dimanche 16 juillet 2017).

Keystone
Le roi Roger Federer célèbre son 8e titre à Wimbledon avec ses fans (Dimanche 16 juillet 2017).

Le roi Roger Federer célèbre son 8e titre à Wimbledon avec ses fans (Dimanche 16 juillet 2017).

AFP

Rafael Nadal (no 3) a subi un échec surprenant en 8e de finale à Wimbledon. L'Espagnol s'est incliné 6-3 6-4 3-6 4-6 15-13 après 4h48' de jeu devant le Luxembourgeois Gilles Muller (no 16).

Plus tôt, Rafael Nadal aurait pu se faire très mal. Juste avant d'entrer sur le court numéro 1, l'Espagnol a fait un petit saut en coulisses. Le hic, c'est qu'il était juste sous un cadre de porte et qu'il a bien tapé au niveau de la tête.

Sacré pour la 10e fois à Roland-Garros le mois dernier, Rafael Nadal (31 ans) est parvenu à revenir à deux sets partout dans ce duel de gauchers trentenaires. Le Majorquin, qui semblait plus frais que son adversaire sur le plan physique à l'heure d'aborder la manche décisive, a en outre écarté les quatre premières balles de match auxquelles il a dû faire face!

Gilles Muller (34 ans), qui avait remporté les deux premiers sets en ne gagnant que 12 points à la relance, a cependant parfaitement joué le coup dans la manche décisive. A nouveau plus performant sur son service et à la volée, il a su attendre son heure sous les yeux du Prince Félix de Luxembourg, alors qu'il avait l'avantage de servir en premier.

Sous pression sur son engagement à partir du dixième jeu de cette cinquième manche, Rafael Nadal a écarté deux balles de match de manière consécutive à 4-5 15/40, puis deux autres à 9-10. Le double champion de Wimbledon (2008, 2010), qui s'est lui-même offert quatre balles de break à 9-9, a cependant craqué sur la cinquième balle de match: à 13-14 15/40, il commettait la faute à l'échange, sur son coup droit...

Forfait l'an dernier, Rafael Nadal n'a donc plus atteint le stade des quarts de finale à Wimbledon depuis 2011 et une finale perdue face à Novak Djokovic. Le taureau de Manacor, souvent gêné par des douleurs aux genoux lorsqu'il doit évoluer sur herbe, avait pourtant fait forte impression dans ses trois premiers matches. Lundi, il n'a une nouvelle fois pas trouvé la solution face à un gros serveur.

Gilles Muller jouera quant à lui le deuxième quart de finale de Grand Chelem de sa carrière, neuf après après s'être incliné face à Roger Federer à New York à ce stade de la compétition. Le Luxembourgeois aura fort à faire mercredi face au Croate Marin Cilic (no 7), qui n'a pas concédé le moindre set dans ses quatre premiers matches.

Djokovic jouera mardi

Dernier 8e de finale, le match opposant Novak Djokovic à Adrian Mannarino a été reporté à mardi. Le Serbe et le Français auraient dû jouer sur le court no 1, mais le marathon entre Nadal-Muller s'est terminé trop tard pour lancer leur partie.

Étonnement, les organisateurs n'ont pas voulu lancer Djokovic et Mannarino sur le Centre Court, pourtant libéré rapidement par Roger Federer. Au lieu de ça, ils ont longtemps fait patienter le Serbe et le Français, avant de leur demander de revenir mardi.

Un choix peu compréhensible, et surtout injuste pour les deux joueurs, sachant que le vainqueur aura moins de temps pour préparer son quart de finale face à Tomas Berdych.

(ats/jsa)

Votre opinion