Publié

SyrieRaid meurtrier sur un quartier rebelle de Homs

Au moins 17 personnes, dont quatre enfants, ont été tuées dans une frappe de l'armée syrienne sur le seul quartier encore tenu par les rebelles à Homs, troisième ville du pays.

Homs a été l'une des premières villes à se soulever contre le régime d'Assad au début de la révolte en mars 2011.

Homs a été l'une des premières villes à se soulever contre le régime d'Assad au début de la révolte en mars 2011.

Archives/photo d'illustration, Keystone

Waer, où a eu lieu ce nouveau raid, est le dernier quartier de Homs encore tenu par les insurgés où plus de 100'000 civils et rebelles sont encore assiégés par l'armée. Plusieurs tentatives de trêves ont échoué entre le régime de Bachar el-Assad et les insurgés.

Au moins un rebelle figure parmi les 17 morts.

«Les forces du régime ont lancé samedi un missile sol-sol sur le quartier de Waer à Homs, tuant au moins 17 personnes en majorité des civils, dont quatre enfants et quatre femmes», indique l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie.

En mai 2014, la vieille ville de Homs, un des principaux bastions des rebelles en Syrie, est tombée aux mains de l'armée après un siège asphyxiant de deux ans.

Cessez-le-feu au nord-ouest

Baptisée «capitale de la révolution», Homs a été l'une des premières villes à se soulever contre le régime d'Assad au début de la révolte en mars 2011. Celle-ci avait commencé par des manifestations pacifiques qui, réprimées dans le sang, ont dégénéré en rébellion armée, puis en guerre civile meurtrière.

Dans le nord-ouest du pays, un cessez-le-feu dans deux villages semblait tenir dimanche malgré une violation dans la nuit, rapporte l'OSDH. Il avait été conclu dans le cadre d'un accord plus large impliquant également un arrêt des hostilités dans la ville de Zabadani, près de la frontière libanaise.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!