08.03.2016 à 18:16

Secteur bancaireRaiffeisen continuera à créer des emplois

La fermeture annoncée de près d'un quart des agences exploitées par la banque suisse n'induit pas de suppressions de poste. Au contraire.

Patrick Gisel, directeur de l'établissement, se veut rassurant.

Patrick Gisel, directeur de l'établissement, se veut rassurant.

Keystone

Après avoir annoncé vouloir supprimer jusqu'à 250 petites agences dans les cinq ans, Raiffeisen tient à rassurer. Le troisième groupe bancaire de Suisse continuera à créer des emplois, a assuré Patrik Gisel, nouveau directeur de l'établissement.

La fermeture des plus petites succursales permettra en premier lieu d'améliorer l'efficacité et Raiffeisen ne prévoit pas de suppressions de postes. Bien au contraire: «Nous allons continuer à créer des emplois», a déclaré Patrik Gisel dans une interview accordée à «Finanz und Wirtschaft», publiée mardi en ligne.

La réduction du nombre d'agences se fera essentiellement par le biais de fusions entre différentes banques de Raiffeisen. Pour ces établissements, une taille plus importante leur permettra d'accomplir leurs tâches plus facilement.

Lors d'une conférence de presse tenue en février dernier, celui qui a pris la succession en octobre dernier de Pierin Vincenz à la tête du groupe bancaire avait annoncé vouloir fermer jusqu'à 250 agences. A l'heure actuelle, Raiffeisen en exploite environ un millier.

Pas de structure unique

Par ailleurs, «nous devons également bien entendu accroître l'efficacité de Raiffeisen Suisse», a poursuivi Patrik Gisel. Pour cela, la banque travaille sur un nouveau modèle de processus, afin de pouvoir réagir plus rapidement. Le directeur exclut en revanche de réunir les différentes coopératives régionales du groupe dans une seule et même structure coopérative à l'échelle nationale.

A titre d'exemple négatif, Patrik Gisel cite la banque néerlandaise Rabobank, qui a introduit un tel modèle. «On perd ainsi le modèle d'affaires fédéral», estime-t-il. Les directeurs régionaux ont l'avantage de mieux connaître les particularités locales, ce qui permet des économies durables.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!