Publié

Secteur bancaireRaiffeisen vise 30% de croissance sur 5 ans

Le directeur du troisième groupe bancaire suisse Patrik Gisel a donné une interview à l'Agefi.

Le patron de Raiffeisen Patrik Gisel ne prévoit pas d'acquisitions hors des frontières helvétiques.

Le patron de Raiffeisen Patrik Gisel ne prévoit pas d'acquisitions hors des frontières helvétiques.

Keystone

Raiffeisen prévoit une croissance annuelle de 3% à 5%. «Cela donne environ 30% de croissance ces cinq prochaines années», déclare le directeur du troisième groupe bancaire suisse Patrik Gisel dans une interview publiée lundi dans L'Agefi.

«Ce chiffre me paraît réaliste». La croissance est une stratégie cruciale, sinon, une banque de détail se heurte à des problèmes vitaux. «Elle fatigue et décline. Elle devient lente et recule», précise Patrik Gisel en prenant l'exemple de certaines banques régionales en Allemagne.

Le patron de Raiffeisen, qui a succédé à Pierin Vincenz en octobre dernier, ne prévoit pas d'acquisitions hors des frontières helvétiques. «Nous n'avons pas de raison de nous développer à l'étranger». Le groupe bancaire a suffisamment de potentiel en Suisse pour ne pas chercher des relais de croissance à l'international, selon lui.

Potentiel des PME

Les activités en Suisse peuvent se développer de manière conséquente dans les prestations auprès des PME. Raiffeisen se targue d'avoir parmi sa clientèle près d'un tiers des entreprises en Suisse.

«Nous souhaitons développer davantage nos affaires avec nos 120'000 entreprises clientes actuelles», relève Patrik Gisel. Raiffeisen estime pouvoir gagner de 60'000 à 70'000 nouveaux clients dans ce secteur et atteindre ainsi les 200'000 clients.

L'an dernier, le groupe saint-gallois a enregistré un bénéfice record de 808 millions de francs, en hausse de 6,4% par rapport à 2014. Les actifs sous gestion ont dépassé la barre des 200 milliards.

(ats)

Votre opinion