Publié

EspagneRajoy, accusé de corruption, reçoit le soutien de Merkel

Le chef du gouvernement espagnol, pris dans un scandale de corruption, a reçu lundi à Berlin le soutien de la chancelière allemande Angela Merkel pour sa gestion de la crise économique.

Mariano Rajoy: «Comme je l'ai dit samedi, les choses dont on m'accuse sont fausses.»

Mariano Rajoy: «Comme je l'ai dit samedi, les choses dont on m'accuse sont fausses.»

Keystone

Lors d'une conférence de presse à l'issue des 24e Consultations germano-espagnoles, qui réunissaient une partie des deux gouvernements, Angela Merkel a déclaré: «J'ai l'impression que l'ensemble du gouvernement espagnol, y compris le chef du gouvernement, travaille à faire baisser le chômage, à appliquer des réformes structurelles, et à redonner à l'Espagne la force qu'elle mérite».

Interrogée sur le point de savoir si le scandale de corruption présumée affectait la confiance qu'elle pouvait avoir dans la capacité de son hôte à gouverner, la chancelière a répliqué: «je suis convaincue que le gouvernement espagnol avec Mariano Rajoy comme chef du gouvernement sera capable de résoudre ces problèmes, et l'Allemagne va le soutenir de toutes ses forces».

Accusations repoussées

Le nom de Mariano Rajoy, président du Parti populaire depuis 2004, apparaît dans un scandale de corruption présumée touchant les dirigeants de ce parti conservateur. Lundi à Berlin, il a de nouveau repoussé avec véhémence les accusations.

«Comme je l'ai dit samedi, les choses dont on m'accuse sont fausses,» a-t-il lancé.

«Donc, je conserve la même envie, le même courage et la même détermination que lorsque je suis arrivé à la tête du gouvernement pour sortir de l'une des situations les plus difficiles que l'Espagne ait connue ces trente dernières années», a-t-il assuré.

L'opposition socialiste espagnole réclame la démission de Mariano Rajoy, qui a promis de rendre prochainement publique sa déclaration de revenus.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!