30.10.2020 à 15:33

BanquesRalph Hamers, un boss au style décontracté à la tête d’UBS

Le numéro un mondial de la gestion de fortune s’est doté d’un nouveau directeur qui prend ses fonctions ce 1er novembre. A la découverte du nouveau patron de la banque zurichoise.

Le Néerlandais Ralph Hamers

Le Néerlandais Ralph Hamers

KEYSTONE

Le Néerlandais Ralph Hamers va prendre officiellement les rênes du géant bancaire UBS le 1er novembre. Après près de 30 ans passés chez ING dont presque sept ans en tant que directeur général, le nouveau patron se retrouve à la tête de l’établissement zurichois en pleine tempête du coronavirus.

Ralph Adrianus Joseph Gerardus Hamers – de son nom complet – reprend les commandes des mains du directeur général sortant Sergio Ermotti. Le Tessinois, qui a dirigé la banque de la Paradeplatz depuis 2011 est parti sur une performance réjouissante.

UBS a en effet dégagé des résultats solides au troisième trimestre, notamment soutenus par des apports exceptionnels mais aussi une bonne tenue des marchés, enregistrant un bénéfice net multiplié par près de deux à 2,1 milliards de dollars.

M. Hamers, marié à Patricia qu’il a rencontrée chez ING et père de deux jumeaux, va diriger un groupe bancaire, numéro un mondial de la gestion de fortune, qui compte au total plus de 71'000 employés, contre un peu plus de 55'400 pour ING. Pour assurer une transition efficace, il a déjà commencé à travailler début septembre pour UBS.

Dans un secteur en plein bouleversement, il pourra faire appel à son expérience dans la transformation d’entreprise, notamment dans le domaine de la numérisation. «Ralph a fait un travail exemplaire en préparant notre banque à l’avenir», l’avait félicité Hans Wijers, le président d’ING, lors de son départ.

Nouveau style chez UBS

Le président du conseil de surveillance de la banque orange avait notamment relevé les efforts de Ralph Hamers dans la transformation de la banque vers le numérique. Un domaine où il devra également oeuvrer en Suisse.

Le nouveau patron, âgé de 54 ans, a également été crédité par le Financial Times de ses efforts de restructuration du réseaux d’agences en Belgique et aux Pays-Bas, un sujet également d’actualité en Suisse.

Le nouveau directeur général amène aussi un nouveau style, plus décontracté, dans les étages feutrés de la vénérable UBS. Dans une vidéo d’adieu à ING fin juin, M. Hamers était apparu sans cravate, la chemise déboutonnée et portant des baskets rouges. Un style radicalement différent des codes vestimentaires conservateurs en vigueur dans les milieux bancaires zurichois.

Revenant dans cette interview sur les défis posés après la crise financière de 2008, M. Hamers avait rappelé que «la société avait perdu confiance dans le secteur financier». Regagner la confiance et remettre la banque sur la bonne voie avait été «une tâche colossale» s’est rappelé l’ex-patron d’ING. «Mais j’ai apprécié chaque minute», avait-il souligné visiblement ému.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!