Football - Raphaël Nuzzolo: «Si on en est là, c’est qu’on doit y être»

Publié

FootballRaphaël Nuzzolo: «Si on en est là, c’est qu’on doit y être»

L’attaquant neuchâtelois regarde la réalité en face. Il se dit confiant avant le déplacement de Xamax à Winterthour vendredi (20h). Mais il admet aussi le risque existant…

par
Renaud Tschoumy
Andrea Binotto (à g.) et Raphaël Nuzzolo (à dr.): une confiance mutuelle.

Andrea Binotto (à g.) et Raphaël Nuzzolo (à dr.): une confiance mutuelle.

Freshfocus

Depuis sa victoire 4-1 sur la pelouse de Grasshopper, le 3 avril dernier, NE Xamax n’avance plus. Quatre matches sans victoire (défaites contre Aarau, Kriens et Schaffhouse, match nul à Thoune), mais surtout quatre matches sans avoir marqué le moindre but! Du coup, sa situation s’est fortement précarisée. A cinq matches de la fin du championnat, le club neuchâtelois occupe la peu enviable place d’avant-dernier de Challenge League, avec un seul point d’avance sur Chiasso.

Attaquant emblématique du club neuchâtelois, Raphaël Nuzzolo sort de sa réserve après plusieurs semaines de silence. À 37 ans, il possède l’expérience qui peut permettre à Xamax de se sortir de cette passe pour le moins délicate. Interview.

Raphaël Nuzzolo, comment jugez-vous la situation actuelle?

Elle est périlleuse, c’est incontestable. Nous sommes en danger de relégation dans une Ligue amateur, avec tout ce que cela implique pour le club. On doit donc à tout prix s’en sortir. On a cinq matches, et pour l’instant pas de retard: à nous de mettre cela à profit pour les cinq derniers matches. Mais nous savons aussi que nous risquons d’être concernés jusqu’à la dernière journée de championnat…

Une dernière journée qui verra Xamax se déplacer le 20 mai, à Chiasso…

Exactement. Si nous pouvions être sauvés avant ce déplacement, cela représenterait un sacré soulagement. Mais on n’en est pas encore là. L’important, c’est de faire des points le plus vite possible, à commencer par vendredi à Winterthour.

«Depuis un an et demi à deux ans, on a été moins bons que les autres, les chiffres sont là pour en attester»

Raphaël Nuzzolo, attaquant emblématique de NE Xamax

Comment Xamax a-t-il pu en arriver là?

Ce n’est pas le moment de chercher des coupables. Il faut simplement considérer les faits et réagir. Xamax est descendu de Super League en Challenge League, et il est une fois de plus menacé de relégation. Ça, c’est la réalité. Et si on en est là, c’est évidemment qu’on n’a pas tout fait juste. Depuis un an et demi à deux ans, on a été moins bons que les autres, les chiffres sont là pour en attester. Alors maintenant, il ne sert à rien de regarder en arrière. Il faut juste faire des points et des résultats.

Raphaël Nuzzolo: «Ces dernières semaines, j’ai mis ma personnalité de côté pour ne penser qu’au bien de l’équipe.»

Raphaël Nuzzolo: «Ces dernières semaines, j’ai mis ma personnalité de côté pour ne penser qu’au bien de l’équipe.»

Freshfocus

Vous avez fait le choix de ne plus vous adresser aux médias depuis plusieurs semaines. Quelle en était la raison?

J’avais besoin de prendre un peu de recul, et cela m’a fait du bien. Nous vivions une saison quasi cauchemardesque, dans laquelle la dynamique n’était pas bonne. Si on ajoute à cela la pandémie et ses conséquences sur un club sportif, cela aboutit à une situation particulière et pas très agréable, d’autant qu’on se retrouve en pleine gonfle contre la relégation. C’était aussi une manière de laisser plus de responsabilités à tous les autres membres de l’équipe. Je vais donc faire le maximum et prendre le plus de responsabilités possible durant ces cinq derniers matches pour aider le club à s’en sortir.

Au travers du discours de votre entraîneur Andrea Binotto, on sent qu’il compte énormément sur vous, même s’il ne vous a pas toujours aligné d’entrée ces dernières semaines…

(Il coupe) J’essaie d’aider mon entraîneur du mieux que je peux. Ces dernières semaines, j’ai mis ma personne de côté pour ne penser qu’au bien de l’équipe. J’ai envie de l’aider sur le terrain, de bien finir la saison. On aborde une série de cinq matches décisifs, et dans ces moments-là, une équipe a besoin de tout le monde en général, mais en particulier de l’expérience de certains de ses joueurs. Je veux donc être là pour apporter cette expérience. Nous savons qu’il nous faut deux ou trois victoires pour assurer notre maintien, on doit donc aller les chercher!

À commencer par vendredi à Winterthour?

Oui, évidemment. On sait que Winterthour n’a plus rien à gagner ni à perdre dans ce championnat. Nous, on joue notre peau, notre survie. La différence doit donc se voir sur le terrain. Mais pour cela, il faut qu’on soit dans le match pendant 90 minutes. On ne peut pas se permettre de s’égarer en cours de partie.

«Pour l’heure, nous n’avons pas la garantie de pouvoir aller jouer à Chiasso en claquettes»

Raphaël Nuzzolo, attaquant emblématique de NE Xamax

Raphaël Nuzzolo, restez-vous optimiste malgré la situation au classement?

Oui, parce qu’on a prouvé cette saison qu’on était capable de battre n’importe qui. La lecture du classement ne le dit pas, mais au fond de nous, nous savons que nous avons certains moyens et certaines qualités. On a quand même fait des choses intéressantes cette saison. Je considère donc que nous avons vraiment la capacité d’assurer notre maintien, même si, pour l’heure, nous n’avons pas la garantie de pouvoir aller jouer à Chiasso en claquettes…

Un dernier mot avant ces cinq matches décisifs?

Personnellement, je me réjouis de les jouer. Il y aura de la pression, certes, mais il faut surtout qu’il y ait l’envie de se sauver de notre part. On doit tous être durs avec nous-mêmes. Le reste, cela suivra.

Raphaël Nuzzolo: «On a quand même fait des choses intéressantes cette saison.»

Raphaël Nuzzolo: «On a quand même fait des choses intéressantes cette saison.»

Freshfocus

Ton opinion