Hockey sur glace – Rapperswil était en confiance, pas Genève
Publié

Hockey sur glaceRapperswil était en confiance, pas Genève

Les Servettiens ont longtemps dominé, mais la baraka était du côté des Lakers. Les Aigles n’y arrivent plus.

par
Christian Maillard
(Rapperswil)
Joel Vermin et les Genevois ont chuté à Rapperswil.

Joel Vermin et les Genevois ont chuté à Rapperswil.

Andy Mueller/freshfocus

Genève-Servette ne sait plus gagner! Dans une patinoire de Rapperswil qui ne leur a pas souvent convenu et contre un adversaire à qui tout sourit, les Aigles ont une fois encore battu de l’aile et piqué du nez. Pourtant, ces Grenat, en quête de points, ont longtemps mené le bal. C’était même une danse du scalp devant la cage de Melvin Nyffeler durant un premier tiers où le visiteur a largement dominé. Or, comme mardi dernier contre Davos, les joueurs de Patrick Emond ont encore séché sur leur copie. Même supériorité numérique (de la 8e à la 12e), à cinq contre quatre ou contre trois, cette crapule de réussite n’a rien voulu savoir.

Et comme c’est souvent le cas dans ce genre de situation, ce qui devait arriver allait se produire, ce sont les Saint-Gallois, qui n’avaient pas encore alerté Gauthier Descloux, qui ouvraient le score, après un tir de l’ancien Fribourgeois David Aebischer, à deux minutes de la première sirène. À vouloir trop tourner autour du pot et jouer avec le feu, les Genevois ont fini par se brûler.

Si à force d’insister, Filppula a tout de même trouvé un trou de souris (28e), les Saint-Gallois qui s’étaient imposés cinq fois en six sorties, avaient ce petit truc en plus qui s’appelle la baraka ou la confiance qui manquaient à leur hôte. À l’image du Vaudois Nathan Vouardoux auteur de son premier but en National League (30e) et de Sandro Zangger crinière au vent (39e) tout seul comme un grand, les Lakers ont profité de leur état de grâce pour prendre les devants.

Alors que Josh Jooris avait redonné, au début de l’ultime tiers (44e), l’espoir aux Servettiens qui avaient tellement besoin de ce bonheur-là, de revenir, cela n’a pas suffi. C’est Roman Cervenka qui a fermé le bal sur penalty en poussant encore un peu ces Grenat dans leur «période défaites» avec un 8e revers lors de ses 9 derniers matches

Rapperswil - Genève-Servette 4-2 (1-0 2-1 1-1)

St.Galler Kantonalbank Arena. 3111 spectateurs. Arbitres: MM. Hebeisen Fluri; Steestra, Wolf.

Buts: 18e Aebischer (Profico, Cervenka/5 c 4) 1-0, 28e Filppula (Le Coultre) 1-1, 30e Vouardoux (Cervenka, Eggenberger) 2-1, 39e Zangger 3-1, 44e Jooris (Moy) 3-2, 53e Cervenka (penalty) 4-2.

Rapperswil: Nyffeler; Baragano, Djuse; Jelovac, Maier; Vouardoux, Profico; Aebischer, Sataric; Wetter, Mitchell, Lammer; Zangger, Albrecht, Brüschweiler; Eggenberger, Rowe, Cervenka; Wick, Dünner, Neukom. Coach: Stefan Hedlund.

Genève-Servette: Descloux; Jacquemet, Tömmernes; Vatanen, Le Coultre; Karrer, Maurer; Smons; Moy, Jooris, Patry; Vouillamoz, Filppula, Winnik; Völlmin, Vermin, Miranda; Riat, Berthon, Smirnovs; Cavalleri. Coach: Patrick Emond.

Notes: Rapperswil sans Moses, Lehmann, Bader (blessés), Marha, Bircher (Swiss League) ni Forrer (surnuméraire). Genève-Servette sans Mercier, Antonietti, Richard, Charlin, Rod, Pouliot (blessés), Nauris Sejejs ni Nils Sejejs (Swiss League).

Pénalités: 8 x 2’ contre Rapperswil; 3 x 2’ contre Genève-Servette.

Votre opinion