Rapt d’une mascotte de l’équipe adverse: c’est un flop
Publié

États-UnisRapt d’une mascotte de l’équipe adverse: c’est un flop

La guéguerre sportive entre les corps d’armée nord-américains a connu un épisode peu glorieux le week-end dernier.

par
JChC
Une chèvre domestique qui pourrait répondre au nom de «Bill».

Une chèvre domestique qui pourrait répondre au nom de «Bill».

De Agostini via Getty Images

L’enlèvement de la mascotte de l’équipe adverse est une farce, une ancienne tradition, chérie par les équipes sportives de l’armée américaine… Mais interdite depuis le début des années 90.

Des cadets de West Point ne se sont pas embarrassés de ce menu détail, rapportent AP News et le New York Times. Ils ont mis en branle le week-end dernier toute une expédition pour dérober Bill, la mascotte de l’équipe de football américain de l’U.S. Naval Academy. Et ce porte-bonheur n’est autre qu’une chèvre. Pour respecter la coutume, il fallait le faire avant le grand match annuel qui oppose l’armée de terre à la marine, dont le coup d’envoi sera donné le 11 décembre prochain.

Dans une ferme du Maryland

Les militaires comploteurs se sont donc rendus aussi discrètement que possible dans une ferme près d’Annapolis, dans le Maryland, et se sont lancés à la poursuite de Bill, au milieu d’un troupeau de chèvres effrayées avant de s’en saisir et de repartir sans demander leur reste.

Seul petit problème, ils se sont trompés de Bill: ils ont enlevé Bill n° 34 alors que la seule et unique mascotte était Bill n° 37, une chèvre unicorne de 14 ans.

«Confiance brisée»

L’offensive et sa déroute sont bien évidemment parvenues aux oreilles des responsables de West Point. Ils ont rendu public, mardi, un petit compte rendu courroucé. Sans vouloir entrer dans les détails, ils ont déclaré que l’animal avait été rendu sain et sauf et qu’une enquête était ouverte pour retrouver les responsables. Et, en se drapant dans le sérieux que réclame leur fonction, les surintendants des deux camps ont déclaré conjointement: «L’Académie militaire et l’Académie navale des États-Unis sont déçues par la confiance brisée récemment par nos frères et sœurs d’armes. Ces actions ne reflètent pas les valeurs fondamentales de dignité et de respect dont elles doivent faire preuve».

En 2018, les responsables de l’armée à West Point avaient dû procéder à un exercice de contrition similaire. Cette fois c’était un faucon de l’Air Force qui avait été dérobé. Mais l’histoire est plus triste: le rapace avait été blessé lors de l’opération.

Votre opinion