Motocyclisme: Rare: Marquez a commis une erreur!
Actualisé

MotocyclismeRare: Marquez a commis une erreur!

Ça s’est passé à Spielberg en Autriche: Marc Marquez a commis une erreur. Il a été battu. De 213 millièmes de seconde...

par
Jean-Claude Schertenleib

Exactement comme il y a deux ans au même endroit, comme en d’autres occasions sous d’autres cieux, Andrea Dovizioso et Marc Marquez se sont embrassés chaleureusement. Ils venaient de nous offrir un énième remake d’une décision dans le dernier virage de l’ultime tour et une fois encore, c’est le pilote Ducati qui a eu le dernier mot face au champion du monde et à sa Honda.

Exactement comme il y a deux ans. Mais cette fois, Marquez a commis une erreur: «En choisissant le pneu medium à l’arrière, nous nous sommes trompés. Très rapidement, j’ai compris que ceux qui avaient opté pour la gomme la plus tendre – Dovizioso, mais aussi le Français Fabio Quartararo – avaient mieux appréhendé la question. J’aurais pu assurer ma deuxième place, mais vous me connaissez, j’ai essayé jusqu’au bout», rigole celui qui est bien le patron de la catégorie.

Pour le battre, malgré le choix erroné de Marquez, Dovizioso a dû sortir le grand jeu: «Quand je suis entré dans ce dernier virage, je ne savais vraiment pas comment j’allais en sortir. Mais comme je savais que nous avions creusé assez d’écart avec Fabio, je me suis dit que dans le pire des cas, je terminerais deuxième. Il faut parfois savoir faire des folies.» Exactement comme il y a deux ans, au même endroit. L’habituellement sage Dovizioso a fait «du Marquez» et si cette défaite de Marc ne changera pas grand-chose au cours du championnat, cette victoire d’Andrea fait un bien unique à une équipe Ducati qui avouait, ces dernières semaines, son impuissance face au binôme Marquez-Honda.

----------

LÜTHI, LA FRUSTRATION ET LA MÉTHODE COUÉ

Il a encore perdu son duel - à distance - avec Alex Marquez. Lui sixième, l’Espagnol deuxième de ce GP d’Autriche riche en faits de course. Corollaire: son retard au championnat sur le leader a augmenté; désormais, 43 points séparent les deux hommes, bientôt deux courses. Ses premiers mots? «Frustré! Parce que j’ai commis beaucoup trop d’erreurs. Le début n’a pas été mauvais (au sixième tour, il signe ce qui était alors le meilleur chrono de la course), la suite fut plus compliquée.» Problème technique?

«La moto devenant plus légère au fil des tours, les soucis de freinage sont apparus, moins graves qu’à Brno, mais encore réels. Nous avons beaucoup travaillé ces derniers jours avec toute l’équipe, nous avons encore appris des choses et les tests de lundi seront importants.» Reste un malaise, cette impression de «déjà vu», il y a exactement deux ans, sur ce même circuit de freinage. Tom, comme le soufflent désormais certains techniciens du paddock, n’aurait-il pas encore percé le secret actuel d’Alex Marquez qui utilise beaucoup plus le frein arrière pour stabiliser sa moto, avant d’actionner le levier du frein avant?

----------

AEGERTER, MOTIVATION EN RADE

Dix-septième à très exactement 25 secondes du vainqueur Brad Binder au terme des 25 tours de la course, Dominique Aegerter a toujours plus le moral dans les chaussettes: «Je ne suis plus capable de dépasser le moindre adversaire sans risquer ma vie. On doit continuer de travailler, mais ma motivation et ma confiance s’étiolent de plus en plus.» La suite de la saison risque d’être longue...

----------

COUP DE THÉÂTRE: KTM RENONCE À LA MOTO2

Le secret était bien gardé, l’annonce officielle est tombée dans la journée: si KTM a prolongé son accord de cinq ans avec Dorna pour sa présence en MotoGP, la marque autrichienne a décidé de ne plus construire de châssis pour la classe Moto2 dès 2020. Son team «officiel», celui d’Aki Ajo, qui alignera l’an prochain Jorge Martin et Iker Lecuona, sera toujours aidé économiquement par KTM, mais devrait aligner des Kalex.

On ne sait en revanche pas officiellement ce qu’il adviendra de la présence de Tech 3 dans la catégorie. Info: Marco Bezzecchi, qui est l’un des pilotes du team français cette année, devrait rejoindre l’an prochain Luca Marini chez VR46. Et si la structure d’Hervé Poncharal, qui est à KTM ce que Toro Rosso est à Red Bull en F1 poursuivait son rôle formateur en alignant le nouveau team Husqvarna – une filiale du géant autrichien – en Moto3?

Votre opinion