Bienne – Raspoutine met sa déco privée dans l’espace public
Publié

BienneRaspoutine met sa déco privée dans l’espace public

Un magicien de 79 ans a suspendu des pères Noël au-dessus d’un canal. Le canton l’autorise et la ville encaisse 55 francs pour 45 jours.

par
Vincent Donzé
1 / 10
Le magicien a suspendu des pères Noël parachutistes sur un filin tendu entre deux arbres.

Le magicien a suspendu des pères Noël parachutistes sur un filin tendu entre deux arbres.

Lematin.ch/Vincent Donzé
Dernier ajout, à côté de ses bons vœux: une plaquette avec son nom et… son numéro de téléphone.

Dernier ajout, à côté de ses bons vœux: une plaquette avec son nom et… son numéro de téléphone.

Lematin.ch/Vincent Donzé
À Noël au Quai-du-Bas, le 1er avril à la place Guisan: le magicien a ses habitudes.

À Noël au Quai-du-Bas, le 1er avril à la place Guisan: le magicien a ses habitudes.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Une décoration privée dans l’espace public, c’est ce que réalise depuis 25 ans à Bienne Narcis Ghazarian (79 ans), alias Raspoutine, sans que personne ne s’en offusque. Cette année, ce décorateur, magicien et photographe a suspendu des pères Noël parachutistes au-dessus d’un canal. Le canton autorise son intervention et la ville encaisse 55 francs pour 45 jours.

Animateur d’anniversaires et de mariages, Narcis Ghazarian a demandé et obtenu auprès de la Direction cantonale des travaux publics et des transports l’autorisation de suspendre sa décoration du 1er décembre au 15 janvier, à la hauteur du Quai-de-Bas 78, où sa fille née un 1er avril tient un atelier de couture.

Immigré arménien

Arrivée en Suisse en 1962, Biennois depuis 55 ans, l’immigré arménien Narcis «Raspoutine» Ghazarian est un habitué des interventions publiques. Chaque 1er avril, ce natif de Beyrouth fait ce qui lui plaît sans demander d’autorisation, sur le rond-point de la place Guisan.

L’an dernier, ce magicien qui parle huit langues a posé un «Merci» et un «Danke» en grandes lettres blanches. Les jardiniers ont débarrassé ce lettrage, mais Raspoutine est intervenu en haut lieu pour pouvoir remettre son attraction. En hiver, au Quai-du-Bas, le vent et la bise sont ses principaux ennemis: il est arrivé que sa décoration synthétique tombe dans la Suze et soit emportée par les flots jusque dans le lac de Bienne.

Votre opinion