Publié

VoileRavitaillement imminent pour Bernard Stamm

Bernard Stamm a franchi le Cap Horn à 13h49 heure française. L'opération de secours montée avec son ami Unaï Basurko va pouvoir débuter.

par
Jean-Guy Python
Keystone

Qui est le sauveteur de Bernard Stamm? Dans le monde de la course au large, Unai Basurko n'est pas un inconnu. Le «Neptune basque», comme le surnomment les Espagnols, a été élevé au rang de héros d'Euskadi lors de la «Velux Five Oceans» en 2006-2007. Dans le trio de tête lors de la dernière étape avec un certain… Bernard Stamm – vainqueur de cette course autour du monde avec escale – le skipper basque, à la barre de «Pakea-Bizkaia», n'y a pas fait de la figuration.

En mai 2007, à Bilbao, il est le premier Espagnol à s'être hissé sur la 3e marche du podium d'un tour du monde, après un duel transatlantique épique avec un certain Sir Robin Knox-Johnston. On dit l'homme fin cuisinier, mais aussi passionné d'escalade et de plongée sous-marine. En 2008, Unai Basurko a pris le départ du Vendée Globe, qu'il quittera sur abandon après le bris d'un safran dans l'Atlantique Nord. Ancien de la Solitaire du Figaro (2003), il a également navigué en Australie, remportant la Trans Tasman Race.

Le skipper basque se trouve actuellement à Ushuaia dans le cadre de la troisième expédition de son projet à la fois environnemental et pédagogique, destiné à éveiller la conscience du grand public sur la préservation nécessaire des océans. Basurko viendra à la rencontre du Vaudois pour le ravitailler.

Cette solution est en effet celle qui garantit la plus grande sécurité au marin et au monocoque, l'approche d'un port sans moyen de propulsion ni données de navigation s'avérant périlleuse. La jonction entre «Pakea-Bizkaia» et «Cheminées-Poujoulat» devrait se faire dans les prochaines heures, dans une baie quelque part au large d'Ushuaia. Basurko mettra une annexe à la mer et transbordera des jerricans de gazole. Dès ce moment, Bernard Stamm sera considéré hors course par la direction du Vendée Globe.

Ton opinion