Gastronomie: Réactions attristées après la mort de Philippe Rochat

Actualisé

GastronomieRéactions attristées après la mort de Philippe Rochat

Le monde romand est ému du décès du célèbre cuisinier, mort après un malaise à vélo mercredi. Florilège.

par
cht

Ancien chef de l'Hôtel de Ville à Crissier (VD), Frédy Girardet, 78 ans, accuse le coup du décès à 61 ans de son successeur Philippe Rochat. «C'est dur de voir qu'il s'en va si jeune», déclare-t-il. «Ce sont des choses qui font du mal: voir partir quelqu'un que l'on a eu à son service, à qui on a remis son savoir. C'est la personne avec laquelle j'ai été le plus proche en cuisine. Nous avons passé seize ans ensemble», a indiqué Frédy Girardet.

Du caractère de Philippe Rochat, le chef étoilé souligne qu'«en seize ans, il n'a jamais eu un mot. Au travail, il était sérieux , de bonne humeur. Il avait beaucoup de passion pour son métier. C'était un personnage charismatique». «Question cuisine, il était mon digne successeur. Il a continué dans la voie que je lui ai enseignée. Il a repris le restaurant avec passion et mis Crissier en valeur», note le chef étoilé.

«Un homme entier»

L'entrepreneur horloger Jean-Claude Bivera rendu lui aussi hommage à Philippe Rochat, «un homme entier de la Vallée de Joux, un Combier un peu têtu et volontaire». «Il ne lâchait jamais rien et allait jusqu'au bout. Mais c'était aussi un homme prudent».

«Le vélo et la bouffe nous avaient rapprochés. La cuisine, c'est la gourmandise, et aussi la générosité», a expliqué mercredi à l'ats le patron de la division horlogère du groupe LVMH. «Le vélo, c'était la soupape de sécurité. On se vide la tête et le corps. Philippe Rochat était très fort. Il a fait des courses amateurs où il terminait devant des professionnels», a-t-il précisé. Jean-Claude Biver est «effondré» par l'annonce de son décès. «Au moins il est mort dans sa passion. Il a été enlevé d'un seul coup sans qu'il s'en rende compte», a-t-il ajouté.

«Je perds un copain»

Athletissima rendra hommage en ouverture de meeting au grand cuisinier Philippe Rochat, mort mardi après un malaise lors d'une sortie à vélo. La société du défunt est mandatée pour servir à manger à 2000 ou 3000 personnes, VIP notamment, lors de la réunion de jeudi.

«Les collaborateurs de Philippe Rochat assumeront» le mandat, précise le patron du meeting Jacky Delapierre, très touché par le décès. «Je perds un copain, un pote. Philippe était quelqu'un d'entier, comme moi. Nous lui rendrons un petit hommage avant le meeting, avec la présentation des champions.»

«Un passeur»

Nicolas Bideau, directeur de Présence Suisse, a de son côté réagi sur le site du journal 24 heures. «Avec Frédy Girardet avant lui, Philippe Rochat fait partie de ces grands qui ont permis de modifier l'image de la Suisse à l'étranger. Grâce à eux, la Suisse du fromage, du chocolat, la Suisse des clichés s'est effacée devant une Suisse, lieu de qualité pour la gastronomie. Philippe Rochat cultivait cette image en même temps qu'il révélait les produits du terroir, c'était un passeur.»

Sur Twitter, les réactions sont également nombreuses. Ainsi celle du présentateur du 19h30, Darius Rochebin:

Le syndic de Nyon Daniel Rosselat a lui aussi fait part de sa tristesse sur les réseaux sociaux:

L'Illustré a choisi de tweeter une photo de Philippe Rochat, avec sa nouvelle compagne, l'ex-fondeuse Laurence Rochat:

L'Etat de Vaud a de son côté publié une vidéo:

(ats)

Ton opinion