Actualisé 19.10.2014 à 11:18

DémenceRéagir vite freine l’évolution de la maladie d’Alzheimer

Diagnostiquer rapidement la maladie permet de retarder l’aggravation des symptômes. Et donc de préserver le plus longtemps possible l’autonomie de la personne atteinte.

par
Elisabeth Gordon
avec la collaboration de www.planetesante.ch

Peu à peu, on a la mémoire qui flanche. On n’arrive plus à utiliser son téléphone. On se perd dans les lieux familiers. «II faut être attentif à des changements de ce genre», souligne Gabriel Gold, médecin-chef du service de gériatrie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), car ces signes sont évocateurs de la maladie d’Alzheimer. «Le pire est alors de ne pas chercher de l’aide et de s’isoler de plus en plus. Rester dans l’incompréhension ne fait qu’augmenter la souffrance du malade et de ses proches», ajoute le spécialiste.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!