Coronavirus: Reconfinement: Slimane parle d’une situation financière «compliquée»

Publié

CoronavirusReconfinement: Slimane parle d’une situation financière «compliquée»

Suite aux récentes mesures décrétées en France, le chanteur a décidé de prendre la parole au nom des personnes travaillant dans le milieu culturel.

Slimane a partagé son avis sur les réseaux sociaux.

Slimane a partagé son avis sur les réseaux sociaux.

AFP

Suite à la crise du coronavirus, la culture est arrêt en Suisse et aussi chez nos voisins français. Les récentes mesures décrétées par leur gouvernement n’arrangent pas les choses à ce niveau. Sur Instagram, Slimane a décidé de prendre la parole pour donner son avis sur la question.

La semaine dernière, Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement dans l’Hexagone. Un choix qui a de lourdes conséquences pour de nombreux commerçants et acteurs du milieu culturel, dont les artistes. Le chanteur a posté plusieurs stories et a déclaré: «La décision de l’État, c’est la décision de l’État. Moi, je la trouve complètement improbable et c’est mon avis, mais je vais vous expliquer les conséquences qu’elle a plutôt.»

«Aujourd’hui, on ne peut plus vendre nos albums»

«Il faut savoir que, quand nous faisons une télé, nous ne sommes pas payés contrairement à ce que certains pensent. En fait, c’est nous qui payons la prestation que nous proposons en télé. Souvent, on essaye de faire de belles prestations. Tout ça coûte de l’argent, a-t-il confié. Il faut savoir que c’est la prod de l’album qui paye ces frais, avec l’envie de promouvoir et de vendre le projet. Il s’avère qu’aujourd’hui on ne peut plus vendre nos albums.»

Comme il l’explique, cette situation a un impact financier. «En fait, on se retrouve dans un cas de figure où il y a beaucoup d’investissements, mais pas de rentrées. Donc, nos producteurs sont en train de nous dire que ça va être très compliqué.» Slimane a tout de même conscience d’être privilégié par rapport à d’autres artistes: «On n’est pas les plus à plaindre. Mais en même temps, nous qui avons la chance d’avoir une tribune, si nous ne parlons pas, personne ne peut vraiment le faire.»

(LeMatin.ch)

Ton opinion

29 commentaires