Publié

AthlétismeRecord du monde du 110 m haies pour Aries Merritt

L’Américain Aries Merritt a pulvérisé le record du monde du 110 m haies en réalisant 12’’80 en ouverture du meeting de Bruxelles (Ligue de diamant).

L’Américain Aries Merritt a pulvérisé le record du monde du 110 m haies en réalisant 12’’80 en ouverture du meeting de Bruxelles (Ligue de diamant). Dans des conditions parfaites, il a amélioré de 7 centièmes l’ancienne marque qu’avait établie le Cubain Dayron Robles en juin 2008 à Ostrava. A force de tourner autour, Merritt a fini par faire tomber le record de Robles. Par sept fois déjà cette saison, l’Américain âgé de 27 ans avait couru en moins de 13 secondes. Il avait annoncé le record pour Athletissima à Lausanne il y a quinze jours mais un faux départ avait mis un terme à ses ambitions. Partie remise: il a réussi une forme de course parfaite à Bruxelles, dans un stade Roi Baudoin rempli à ras bord (47’500 spectateurs). Auteur d’un départ canon, Merritt a avalé ses dix obtacles d’une hauteur de 106 cm à une cadence infernale. Son changement technique en début de saison, avec un passage de huit à sept foulées avant l’attaque de la première haie, porte visiblement ses fruits. Le champion olympique a d’emblée mis dans le vent le champion du monde Jason Richardson (EU), 2e en 13’’05, pour aller chercher le record, cassant sur la ligne avant de se laisser envahir par une forme d’extase à la lecture de son chrono.

Meilleure hygiène de vie Avant la réunion, Merritt avait expliqué son irruption au sommet de la hiérarchie cette saison par l’amélioration de son hygiène de vie. Cet ancien spécialiste du sprint a renoncé à son régime pizzas-nachos et produits laitiers pour manger plus de légumes et de fruits, veillant aussi davantage à ses heures de sommeil. Boosté par son titre mondial indoor en début de saison, il est sur une lancée impressionnante, qui lui permet de sortir de l’ombre des sprinters, habituelles stars des meetings. Contrairement à Robles et Liu Xiang, ses prédécesseurs sur les tablettes mondiales, qui misaient prioritairement sur leur technique, Merritt s’appuie d’abord sur sa vitesse pure. Il estime valoir autour de 10’’2 sur 100 m et se sentirait capable, avec un entraînement spécifique, de courir sous les 10’’ sur la ligne droite.

Votre opinion