Publié

Procès PistoriusReeva Steenkamp évoquée, son père s'effondre

Pour la première fois en sept mois d'audience, la personnalité de Reeva Steenkamp, la victime d'Oscar Pistorius, a été évoquée au procès de l'ancien athlète.

1 / 137
En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

En appel, Oscar Pistorius est condamné à 13 ans et 5 mois de prison contre six ans en première instance. La peine est doublée. (Vendredi 24 novembre 2017)

AFP
Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Le parquet sud-africain va réclamer vendredi une peine plus lourde pour l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Il juge «scandaleusement clémente» sa condamnation à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne. (Mercredi 1 novembre 2017)

Keystone
La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

La famille d'Oscar Pistorius va porter plainte contre les auteurs du film «Oscar Pistorius: Blade Runner Killer», consacré au meurtre de sa petite-amie et du procès qui a suivi. A ses yeux, le long-métrage «déforme la vérité». (Mardi 3 octobre 2017)

AFP

Le portrait de Reeva Steenkamp, une «enfant joyeuse» et aimant prendre soin des autres a conclu une journée où le procureur Gerrie Nel a lancé une mise en garde à peine voilée à la juge Thokozile Masipa, chargée de prononcer la sentence, sans doute dès vendredi.

Le moment fort de ce mercredi 15 octobre fut le témoignage de Kim Martin, une cousine proche de Reeva pendant ses années d'enfance. «Elle avait une personnalité très maternelle depuis son plus jeune âge, elle prenait soin de tout le monde, même des adultes», a raconté Kim Martin.

Elle avait notamment pris en affection un petit caniche paralysé prénommé Jade: «Elle le portait et l'emmenait partout, elle était devenue les jambes de Jade».

Les larmes coulent

Pendant que Kim Martin racontait des souvenirs heureux, le père de Reeva Barry Steenkamp s'est effondré en larmes sur son banc. Son épouse June lui a caressé la tête dans un geste de réconfort. Sur le banc des accusés, Oscar Pistorius a pleuré également.

Kim Martin a également raconté que la famille Steenkamp avait parfois du mal à boucler les fins de mois, et que Reeva les avait aidé avec ses premiers cachets de top-modèle.

Cette cousine avait été appelée à la barre par le procureur Gerrie Roux, qui bataille pour obtenir une peine de prison contre Pistorius, et non une peine alternative sous forme de travail d'intérêt général, ou de prison avec sursis, comme le souhaite la défense.

A quand le verdict?

(AFP)

Votre opinion