Suisse: Réfugiés palestiniens: Berne maintient son aide à l’UNRWA
Publié

SuisseRéfugiés palestiniens: Berne maintient son aide à l’UNRWA

Le Conseil fédéral a décidé mercredi d’’accorder 40 millions de francs pour 2021 et 2022 à l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens. Plus de 50 millions ont en outre été alloués au PNUD.

L'UNRWA gère plus de 700 écoles au Proche-Orient (archives).

L'UNRWA gère plus de 700 écoles au Proche-Orient (archives).

KEYSTONE/AP/FELIPE DANA

La Suisse continuera à soutenir l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA). Le Conseil fédéral a décidé mercredi de lui accorder 40 millions de francs pour 2021 et 2022, une aide comparable à celle apportée jusqu’à présent.

La Confédération entend ainsi renouveler son soutien aux réformes de gestion engagées par l’UNRWA et en assurer un suivi étroit. Cette contribution doit servir en premier lieu aux programmes de l’UNRWA grâce auxquels les réfugiés palestiniens peuvent avoir accès à l’éducation, aux soins médicaux et aux prestations sociales.

Avec cette enveloppe, la Suisse «contribue à améliorer la situation humanitaire précaire, à créer des perspectives, à réduire les risques de radicalisation des jeunes et à améliorer la stabilité dans la région», indique le Conseil fédéral. Selon le gouvernement, l’UNRWA est, depuis sa création en 1949, l’une des principales organisations multilatérales financées par la Suisse au Proche-Orient et représente un facteur de stabilité important dans la région.

Crise

L’agence traverse une grave crise financière, aggravée par la crise du nouveau coronavirus. Les Etats-Unis, qui étaient jusqu’alors le principal donateur de l’organisation, ont annoncé en 2018 la fin de leur aide financière annuelle de 300 millions de dollars, estimant que l’UNRWA a fait son temps, 70 ans après le conflit israélo-arabe et la création d’Israël.

L’organisation a aussi fait face l’an dernier à une crise interne. Un rapport du département éthique de l’UNRWA a fait état de mauvaise gestion et d’abus de pouvoir commis par un petit groupe de hauts responsables, qui auraient contourné les mécanismes de contrôle de l’ONU. Des plaintes internes ont finalement contraint le Genevois Pierre Krähenbühl, alors à la tête de l’agence, à démissionner en novembre. Pierre Krähenbühl a depuis été remplacé par un autre Suisse, Philippe Lazzarini.

Plus de 50 millions de francs alloués au PNUD

La Suisse versera 52,7 millions de francs au Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) en 2021. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de soutenir l’institution qui aide les pays en développement à lutter contre la pauvreté.

Malgré les progrès réalisés grâce aux objectifs de développement durable de l’Agenda 2030, 600 millions de personnes dans le monde vivent dans l’extrême pauvreté. D’après la Banque mondiale, jusqu’à 115 millions de personnes risquent de basculer dans une telle situation en raison de la pandémie de Covid. Le nombre de personnes touchées par l’extrême pauvreté n’avait plus augmenté depuis 1988. Environ 10% des contributions de base du PNUD ont été alloués au financement de la réponse à la crise du coronavirus.

Le PNUD aide les pays en développement à lutter contre la pauvreté et parvenir au développement durable. Ses objectifs concordent avec les intérêts de la Suisse, estime le Conseil fédéral.

(ATS/NXP)

Votre opinion

6 commentaires