Energies fossiles: Regain d'optimisme chez les producteurs de pétrole
Publié

Energies fossilesRegain d'optimisme chez les producteurs de pétrole

Portée par la reprise économique mondiale, la consommation de pétrole dans le monde devrait croître en juin de 1,4 million de barils par jour (mb/j).

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a relevé ce jeudi 11 juin sa prévision de la demande mondiale de pétrole en 2015, ainsi que celle du niveau de production des pays hors Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). Elle met en garde contre la surabondance de l'offre.

Elle avertit que si les prix du pétrole sont actuellement soutenus par des déséquilibres temporaires dans le secteur du raffinage, la situation de surabondance de l'offre persiste.

La consommation de pétrole dans le monde devrait croître de 1,4 million de barils par jour (mb/j) en 2015 - contre 1,1 mb/j estimés le mois dernier -, à 94 mb/j, portée par la reprise économique mondiale, la baisse des prix du pétrole et un hiver plus froid que l'an dernier, prévoit l'agence, dans son rapport mensuel de juin sur le pétrole.

La production non-Opep devrait elle augmenter de 1 mb/j - au lieu de la croissance de 830'000 barils prévue il y a un mois - à 58 mb/j, alors que le niveau de production résiste mieux qu'estimé aux Etats-Unis et qu'il devrait finalement y avoir moins de fermetures pour maintenance cet été en mer du Nord et dans l'ex-Union soviétique.

«Les prix faibles du pétrole et la chute des investissements (des compagnies pétrolières) mettent du temps à se matérialiser par un fléchissement de l'offre non-Opep», observe l'AIE.

OPEP: niveaux élevés

Du côté de l'OPEP, qui a maintenu vendredi, comme attendu, son plafond de production collectif à 30 millions de barils par jour, les volumes produits ont encore progressé en mai pour atteindre 31,33 mb/j, «un plus haut depuis août 2012», souligne l'AIE

Et «à moins d'interruptions de production imprévues, l'OPEP devrait continuer à pomper environ 31 mb/j au cours des prochains mois, les producteurs du Moyen-Orient maintenant des niveaux élevés pour préserver leurs parts de marché et faire face à la demande intérieure durant l'été», estime l'agence basée à Paris.

Après avoir chuté de 60% entre juillet 2014 et début 2015, les cours du pétrole brut ont enregistré un net rebond en mars et avril, encouragés par la réduction du nombre de forages et un coup d'arrêt à la hausse des stocks aux Etats-Unis. Depuis quelques semaines, ils se sont stabilisés autour de 60 dollars pour le WTI et de 65 dollars pour le Brent de la mer du Nord.

L'AIE a été fondée en 1974 à l'initiative de l'OCDE afin d'assurer la sécurité des approvisionnements en énergie de ses membres.

(ats)

Votre opinion