Actualisé 11.11.2019 à 16:14

Regardez Mercure passer devant le soleil maintenant

Astronomie

La petite planète est entre nous et notre étoile cet après-midi. Un transit difficile à voir depuis la Suisse, mais à suivre en direct sur le Net.

par
lematin.ch
Cette image montre les positions successives de Mercure devant le Soleil lors du transit de 2016.

Cette image montre les positions successives de Mercure devant le Soleil lors du transit de 2016.

NASA's Goddard Space Flight Center/SDO/Genna Duberstein

Si l'on estime que Pluton n'est pas une planète (le sujet fait débat), Mercure est alors la plus petite de notre système solaire. C'est elle qui, aujourd'hui, passe entre la Terre et le Soleil. Mais elle ne va pas vraiment l'obscurcir puisque son rayon n'est que de 2440 km (presque trois fois plus petit que celui de la Terre) alors que celui du Soleil est de... 695 508 km. Cela n'est donc qu'un tout petit point qui passe devant l'astre.

Même par temps bien dégagé, ce qui n'est pas vraiment le cas en Suisse, il est donc impossible d'assister à l’œil nu à ce phénomène. Il faut l'observer avec un télescope ou des lunettes astronomiques, qui doivent impérativement disposer d'un filtre pour éviter de se brûler les yeux en regardant directement le soleil. Regarder à travers ces dispositifs avec des lunettes fournies lors d'éclipses solaires ne suffit pas à se protéger, alors soyez prudents! Mais ce transit peut être suivi en direct grâce à la retransmission sur YouTube des images de l'observatoire en ligne Slooh.

Vision partielle en Europe

Le passage de Mercure devant le Soleil durera au maximum 5 heures et 28 minutes. En Suisse, cela a débuté à 13h35, mais on ne pourra pas assister à sa totalité, car le soleil se couchera avant la fin de l'événement. C'est surtout l'Amérique du Sud, la côte est de l'Amérique du Nord et la pointe ouest de l'Afrique qui bénéficient des meilleures conditions, comme on peut le voir dans l'infographie ci-dessous.

Infographie AFP

Infographie AFP

Le transit de Mercure devant le Soleil ne se produit que 13 fois par siècle, en mai ou novembre, le dernier ayant eu lieu le 9 mai 2016. Pour le prochain, il faudra patienter jusqu'au 13 novembre 2032. Mercure étant petite et la planète la plus proche du soleil (entre 46 et 70 millions de kilomètres), elle est difficile à observer. On la surnomme d''ailleurs la planète insaisissable. Ses transits sont donc des occasions rêvées pour les astronomes d'en apprendre plus sur elle. Ils pourront notamment étudier son exosphère, la couche la plus externe de son atmosphère, afin de déterminer sa densité et sa composition gazeuse.

Michel Pralong

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!