Publié

Ski alpinReichelt s'impose sur la Streif

Hannes Reichelt a devancé à la surprise générale les grands favoris Svindal et Miller à Kitzbühel. Meilleur suisse: Carlo Janka avec sa belle sixième place.

Hannes Reichelt a délivré toute l'Autriche. Il s'est imposé en descente Kitzbühel, mettant fin à une disette de huit ans pour les skieurs locaux.

Il fallait en effet remonter à l'édition 2006, remportée par Michael Walchhofer, pour retrouver un Autrichien à la première place sur le Streif. Et depuis, Dominik Paris, Didier Défago et, surtout, Didier Cuche (4x) avaient fait main basse sur la course la plus prestigieuse de l'hiver. Autant dire que l'Autriche a dû longtemps ronger son frein avant de revoir l'un des siens s'imposer en descente à Kitzbühel.

L'attente au pays du ski roi a été d'autant plus pénible que ses coureurs ont aussi longtemps séché sur les autres pistes du circuit. Depuis (déjà) Hannes Reichelt à Bormio (It) en décembre 2012, plus aucun Autrichien n'avait ainsi triomphé en descente en Coupe du monde. Soit 13 mois d'abstinence, du jamais vu depuis 26 ans.

Devant des dizaines de milliers de spectateurs, Reichelt ne pouvait donc pas rêver d'un meilleur endroit pour mettre fin à cette disette. Ni d'ailleurs d'une plus belle course. Certes, la Streif avait dû être remaniée en raison du manque de neige, en étant notamment amputée de son célèbre dévers final. Cela n'a toutefois pas empêché les descendeurs de se livrer une magnifique bataille. Reichelt a ainsi triomphé au bout du suspense devant Aksel Lund Svindal (à 0''21) et Bode Miller (à 0''34). Un Norvégien et un Américain qui, quelques minutes durant, ont cru pouvoir combler l'une des rares lacunes à leur palmarès en s'imposant une première fois dans la Mecque de la descente. Mais c'était sans compter sur Reichelt, le dernier des favoris à s'élancer et qui est venu coiffer ses deux prestigieux rivaux.

Janka proche des meilleurs

Côté suisse, seul Carlo Janka a pu titiller cette lutte au sommet. Malgré un dossard peu favorable (le 34), le Grison a réussi une prestation plus qu'honorable en terminant au 6e rang. Une nouvelle preuve que, petit à petit, le coureur d'Obersaxen se rapproche de son meilleur niveau.

Didier Défago a, lui, pris la 10e place, dans la lignée de ses dernières sorties en Coupe du monde. Cela fait désormais trois courses que le Valaisan intègre le top 10 - il était 7e à Bormio et déjà 10e à Wengen - et il lui manque toujours un petit déclic pour pouvoir viser le podium.

Quant à Patrick Küng, il n'a pas pu enchaîner, une semaine après sa victoire à Wengen, où il avait d'ailleurs devancé Reichelt. Le Glaronais a dû se contenter de la 14e place.

Cette descente a aussi été marquée par la chute de Beat Feuz. Toujours en délicatesse avec son genou gauche et légèrement touché vendredi à l'entraînement à la cheville droite, le Bernois avait hésité à prendre le départ. Et il aurait effectivement dû s'abstenir. Le skieur emmentalois a fini sa course dans les filets de sécurité, se relevant heureusement sans trop de mal.

(SI)

Ton opinion