06.06.2018 à 13:08

FootballRemo Freuler n’a qu’un seul souci à Bergame

Le milieu de terrain de l’Atalanta est heureux en Italie. Son seul souci: le dialecte local!

par
Tim Guillemin, Lugano
Remo Freuler est heureux en Italie.

Remo Freuler est heureux en Italie.

Keystone

A 26 ans, Remo Freuler est un footballeur épanoui, bien dans sa tête, bien dans son jeu. Formé à Winterthour, il a tenté sa chance une première fois en Super League, à GC. Sans succès. Le deuxième essai a été le bon: il a explosé à Lucerne et s’est fait repérer par l’Atalanta. Voilà deux ans et demi qu’il joue dans le calcio. Deux ans et demi de bonheur.

«Je m’éclate vraiment à l’Atalanta», nous a-t-il confié mardi, juste avant de filer à l’entraînement avec l’équipe de Suisse. «On a des supporters vraiment géniaux, qui nous suivent partout en Europe. Ils étaient un nombre incroyable à Everton, à Lyon… Notre stade a 24'000 places, il est tout le temps plein. Ils le rénovent petit à petit, une tribune après l’autre. Et on fait de belles saisons. J’ai tout pour être heureux.»

Ses prestations très solides lui ont valu de se retrouver à plusieurs reprises dans le onze type de la semaine en Ligue Europa, où les performances de l’Atalanta ne sont pas passées inaperçues. En novembre 2016, il a même connu la joie de son premier rassemblement en équipe nationale, Vladimir Petkovic faisant régulièrement appel à lui depuis. Ses débuts en rouge et blanc ont d’ailleurs été prometteurs, mais il a peiné en fin d’année dernière. Titularisé notamment au Portugal, il est passé au travers et, depuis, Denis Zakaria lui est clairement passé devant.

Des places très chères au milieu

«J’ai été déçu de ne pas entrer dimanche en Espagne, mais je ne peux rien y faire. Je continue à travailler, je donne tout à l’entraînement et je sais que le Mister fait les bons choix», a-t-il glissé hier. Il serait étonnant qu’il joue un rôle en vue lors de la Coupe du monde à venir, tant les places seront chères au milieu. Valon Behrami et Granit Xhaka sont les deux titulaires, Denis Zakaria est un candidat sérieux et lui, Remo Freuler, part d’un peu plus loin. Il peut par contre jouer un peu plus haut, en remplacement de Blerim Dzemaili par exemple. Vladimir Petkovic l’a d’ailleurs utilisé à cette place lors de certaines oppositions à l’entraînement à Lugano.

Même s’il n’est pas amené à trop jouer en Russie, le Glaronais d’origine retrouvera l’Italie avec plaisir pour le début de la préparation estivale. Sera-ce à l’Atalanta ou à la Lazio, qui d’après les journaux italiens le suit de près? «Je suis très bien à l’Atalanta. Le reste, ce sont des rumeurs», a-t-il coupé.

En fait, le milieu de terrain n’a qu’un souci: le dialecte bergamasque. «Il est vraiment bizarre. C’est un peu comme pour vous le suisse allemand», a-t-il rigolé. Le maîtrise-t-il? «Pas du tout, non. C’est impossible je crois!» En contrepartie, il a appris l’italien et le parle désormais à la perfection. De quoi largement compenser.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!