Motocyclisme – Remy Gardner profite de la chute de son coéquipier
Publié

MotocyclismeRemy Gardner profite de la chute de son coéquipier

Le championnat du monde Moto2 s’est peut-être joué en une trentaine de secondes, à Misano. Une terrible chute de Raúl Fernández permet à Remy Gardner d’augmenter son avance. Lüthi 14e.

par
Jean-Claude Schertenleib
Remy Gardner compte désormais 18 points d’avance sur Raúl Fernández.

Remy Gardner compte désormais 18 points d’avance sur Raúl Fernández.

AFP

Deux équipiers qui s’affrontent pour le titre mondial, c’est forcément particulier. Ce d’autant plus lorsque, après des qualifications qui se sont déroulées dans des conditions d’adhérence difficiles, les deux hommes forts du championnat ne prennent pas le départ du GP d’Italie aux avant-postes. Raúl Fernández de la troisième ligne (9e temps), Remy Gardner de la cinquième (14e).

Le rookie espagnol n’a pas le choix, il sait qu’il est sur une tendance positive, il sait qu’il doit, par tous les moyens, exercer le plus de pression possible sur Gardner. A la mi-course, Fernández se retrouve dans la roue du leader et futur vainqueur, le Britannique Sam Lowes. Le tour suivant, il prend même le commandement. Encore quelques minutes et on apprend que la Direction de course sanctionne Gardner d’une pénalité de «long lap», pour une action jugée irresponsable face au Thaï Chantra.

Lüthi dans les points

A ce moment de l’histoire, Raúl Fernández occupe la tête du championnat... pour une trentaine de secondes. Las pour lui, au freinage du virage No 8, il perd soudainement le contrôle de sa roue avant, la chute survient à très grande vitesse, la Kalex orange est détruite, mais le pilote se relève. Remy Gardner, lui, n’en sait encore rien, il vient de subir sa pénalité et poursuit sa course à la septième place.

Septième à l’arrivée – doublé pour le team Marc VDS Lowes/Augusto Fernández, l’Espagnol Aron Canet ayant perdu toutes ses chances dans les derniers mètres en panne... d’essence –, Remy Gardner, qui croyait avoir tout perdu, augmente son avance au championnat. Nouvel écart: 18 points, il en reste 50 en jeu.

Thomas Lüthi? Après un plutôt bon départ, le futur retraité s’est battu au milieu du peloton, pour marquer finalement les 2 points de la quatorzième place.

Moto3: Foggia ne se rend pas

L’Italien Dennis Foggia (Honda) a remporté dimanche au GP d'Italie une nouvelle victoire, sa cinquième de la saison. Il revient à 21 points de l’Espagnol Pedro Acosta (KTM) au championnat.

Il partait de loin, de très loin: quatorzième temps de ces qualifications qui s’étaient déroulées dans des conditions d’adhérence particulières, samedi. Il était au milieu de la cinquième ligne de la grille de départ pour cette course qui était un peu celle de sa dernière chance: l’Italien Dennis Foggia, qui comptait 30 points de retard sur Acosta au départ, a réussi un festival: «Ce fut difficile vendredi et samedi, parce que sous la pluie, je ne suis pas bon, je n’aime pas. Ce matin, après le warm-up, tout a changé, j’ai compris que la course allait être sèche. En partant de si loin, il n’y avait pas d’autre tactique que d’attaquer. Sixième podium de suite, c’est fantastique», dira-t-il au pied du podium.

Dans les cinq derniers tours, Foggia a dû résister aux assauts de Jaume Masia, l’équipier d’Acosta. Derrière, alors que Darryn Binder perdait beaucoup de temps dans les ultimes kilomètres, Pedro Acosta allait lui aussi devoir faire preuve de panache, pour monter finalement sur la troisième marche du podium. Nouvel écart entre les deux hommes: 21 points d’avance pour Acosta sur Foggia, à deux courses (soit 50 points) de la fin du championnat.

Votre opinion