01.11.2018 à 19:37

Hockey sur glaceRené Fasel: «Je croyais que tout le monde était au courant»

Le Fribourgeois ne briguera pas de nouveau mandat de président de l’IIHF en 2020. Il s’explique.

par
Grégory Beaud
Keystone

Pour toute personne de moins de 40 ans, l’IIHF est présidée par René Fasel. C’est un fait établi comme le soleil qui se lève à l’Est et se couche à l’Ouest. En poste depuis 1994, il a pourtant annoncé ne pas vouloir briguer de nouveau mandat à l’expiration de son bail actuel. Le mondial 2020 en Suisse sera donc le dernier sous sa présidence.

René Fasel, la nouvelle vient de sortir comme quoi vous n’alliez pas briguer de nouveau mandat…

C’est un secret de Polichinelle. J’avais annoncé en mai dernier lors d’un congrès que je n’allais pas me représenter. Franchement, je pensais que tout le monde était au courant. J’ai croisé un journaliste russe à Novosibirsk et nous en avons parlé. Mais je ne pensais pas que cela ferait une telle vague. Il faut croire que tout le monde était en vacances lorsque nous en avons parlé (rires).

Disons qu’après plus de 20 ans de règne, ce n’est pas anodin de vous voir quitter ce poste.

C’est le bon moment. J’ai toujours voulu partir avec des finances saines et une fédération en bon état. Et puis, vous savez, j’ai 70 ans. Il est temps que je laisse ma place à quelqu’un d’autre. Avant de prendre ma décision, je me suis confié à un ami et lui ai demandé si j’avais le droit d’arrêter. Il m’a dit que j’avais le devoir de m’arrêter. Il faut croire que je suis bien entouré.

Vous serez donc remplacé durant le mondial en Suisse…

C’est la seule petite nuance que j’apporterais à cette nouvelle. Nous allons essayer de déplacer la date des élections. Historiquement, cela a lieu durant le championnat du monde. Mais je n’aime pas que le sportif soit mélangé aux batailles politiques. En septembre prochain, nous allons demander de repousser l’élection au mois de septembre. Un meilleur moment pour penser à ce genre de choses.

C’est un joli clin d’œil de finir chez vous.

Oui, d’autant plus que Lausanne est dans le coup. Même si je suis Fribourgeois avec un penchant bolze (ndlr: habitant de la Basse-Ville), le côté romand est dominant chez moi. Ce sera un moment sympa à vivre et je m’en réjouis.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!