28.08.2015 à 12:52

AllemagneRenforts policiers envoyés contre les violences racistes

Berlin prend des mesures après les violents heurts entre manifestants d'extrême-droite et policiers qui protégeaient un centre d'accueil pour réfugiés.

1 / 6
Des heurts violents ont éclaté entre policiers et des militants d'extrême droite dans l'est de l'Allemagne. Ces derniers ont protesté contre l'ouverture d'un foyer pour réfugiés à Heidenau. Ces violences ont fait de nombreux blessés tant parmi les policiers que les manifestants. (22 août 2015)

Des heurts violents ont éclaté entre policiers et des militants d'extrême droite dans l'est de l'Allemagne. Ces derniers ont protesté contre l'ouverture d'un foyer pour réfugiés à Heidenau. Ces violences ont fait de nombreux blessés tant parmi les policiers que les manifestants. (22 août 2015)

Keystone
Des heurts violents ont éclaté entre policiers et des militants d'extrême droite dans l'est de l'Allemagne. Ces derniers ont protesté contre l'ouverture d'un foyer pour réfugiés à Heidenau. Ces violences ont fait de nombreux blessés tant parmi les policiers que les manifestants. (22 août 2015)

Des heurts violents ont éclaté entre policiers et des militants d'extrême droite dans l'est de l'Allemagne. Ces derniers ont protesté contre l'ouverture d'un foyer pour réfugiés à Heidenau. Ces violences ont fait de nombreux blessés tant parmi les policiers que les manifestants. (22 août 2015)

Keystone
Des heurts violents ont éclaté entre policiers et des militants d'extrême droite dans l'est de l'Allemagne. Ces derniers ont protesté contre l'ouverture d'un foyer pour réfugiés à Heidenau. Ces violences ont fait de nombreux blessés tant parmi les policiers que les manifestants. (22 août 2015)

Des heurts violents ont éclaté entre policiers et des militants d'extrême droite dans l'est de l'Allemagne. Ces derniers ont protesté contre l'ouverture d'un foyer pour réfugiés à Heidenau. Ces violences ont fait de nombreux blessés tant parmi les policiers que les manifestants. (22 août 2015)

Keystone

Le ministère allemand de l'Intérieur a annoncé ce vendredi 28 août qu'il allait déployer des renforts policiers durant le week-end en Saxe (est) après des violences racistes la semaine passée sur fond d'afflux record de migrants en Allemagne.

L'Etat régional de «Saxe a demandé le soutien de la police fédérale et ce soutien va être apporté», a indiqué le porte-parole du ministère, Johannes Dimroth, lors d'une conférence de presse régulière du gouvernement.

Il s'est refusé cependant à chiffrer ce renfort.

Cette annonce intervient alors que tous les rassemblements publics ont été interdits de ce vendredi à lundi à Heidenau, théâtre le week-end dernier de violents heurts entre manifestants d'extrême-droite et policiers aux abords d'un centre d'accueil de réfugiés.

Une «fête de bienvenue aux réfugiés», organisée notamment par le mouvement de lutte contre l'extrême droite «Alliance antinazis», devait y avoir lieu vendredi à partir de 15h. Des internautes ainsi que le coprésident des Verts, Cem Özdemir ont prévu de défier cette interdiction.

Quatre fois plus de migrants

Les autorités locales ont expliqué avoir banni les rassemblements faute d'avoir les moyens d'assurer la sécurité.

Une manifestation anti-raciste est aussi prévue samedi à Dresde, la capitale de la Saxe.

L'Allemagne a vu ces derniers mois les violences racistes se multiplier alors que le pays connait un afflux record de migrants. Berlin s'attend ainsi à recevoir quelque 800'000 demandes d'asile, soit quatre fois plus qu'en 2014.

Mercredi, la chancelière Angela Merkel s'était rendue à Heidenau pour y affirmer qu'il n'y avait «aucune tolérance» en Allemagne vis-à-vis des agressions «abjectes» d'extrême droite.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!