Mesures du Conseil fédéral: Des réouvertures en mars? Peu probable
Actualisé

Mesures du Conseil fédéralDes réouvertures en mars? Peu probable

Le gouvernement commence à envisager des scénarios de sortie du semi-confinement. Il se montre plutôt pessimiste.

par
Yannick Weber
Magasins non-essentiels, restaurants, lieux de culture: mieux vaut attendre avant de réserver une table ou un siège pour le 1er mars.

Magasins non-essentiels, restaurants, lieux de culture: mieux vaut attendre avant de réserver une table ou un siège pour le 1er mars.

Tamedia AG

«Je dois vous le dire, nous sommes vraiment confrontés de nouveau à un vrai dilemme». Lors de la rituelle conférence de presse du Conseil fédéral mercredi, Alain Berset s’est cette fois présenté seul face aux journalistes. Aucune décision majeure, mais un point de situation pas forcément très rose sur la pandémie.

Les chiffres globaux continuent de s’améliorer, a reconnu le ministre. Mais les nouveaux variants du virus continuent aussi de progresser en même temps, malgré les mesures strictes déjà en place. Le premier constat laisserait espérer un assouplissement. Le deuxième constat impliquerait au contraire un durcissement. En bon compromis, on décide donc de ne rien faire dans l’immédiat.

De l’espoir? Pour 2022?

Les mesures actuelles sont valables jusqu’à fin février. Et après? «Il n’est pas réaliste d’envisager un assouplissement majeur à ce moment-là. Nous ne sommes pas en mesure aujourd’hui de dire dans quelle direction on va aller», a admis Alain Berset. De nouvelles discussions auront lieu lors de la séance du 17 février.

«La semaine passée, nous avions 2000 cas du variant anglais. Cette semaine, on s’attend à 4000, et ainsi de suite», a noté Alain Berset, qui a rappelé que la déclinaison sud-africaine du virus était également présente. Rien n’indique que les tendances s’inversent d’elles-mêmes. Mais le ministre ne veut pas se projeter trop loin, ni renforcer dès maintenant le confinement.

Peut-il néanmoins donner de l’espoir pour les vacances d’été si un nombre suffisant de Suisses se font vacciner d’ici là? Sa réponse a jeté un léger froid: «Je donne volontiers mon avis… pour l’été 2022, si vous le souhaitez…»

Retrouvez notre suivi en direct de la conférence de presse ici.

Vaccins en masse

La Suisse a signé de nouveaux contrats pour s’assurer l’arrivée de doses de vaccin. La Confédération a signé un accord pour se faire livrer 6 millions de doses supplémentaires de Moderna. Deux autres entreprises entrent aussi en jeu: l’allemande Curevac (vaccin à ARN messager, 5 millions de doses) et l’américaine Novavax (vaccin à base de protéines, 6 millions de doses). Pour ces deux derniers, les tests ne sont pas encore terminés et la réalisation du contrat n’aura bien sûr lieu que si Swissmedic les approuve.

En parallèle, le Conseil fédéral a décidé de prendre en charge la vaccination pour les frontaliers qui travaillent en Suisse dans des établissements de santé, ainsi que pour les diplomates et autres employés qui n’ont pas d’assurance-maladie en Suisse.

Votre opinion

251 commentaires