Publié

ÉconomieRepli des exportations horlogères en mai

Les exportations horlogères suisses reculent de 1,7 milliard de francs, soit 8,9% en rythme annuel.

Le recul s'explique aussi par la chute des exportations vers Hong Kong. En volume, les montres-bracelets exportées ont diminué de 9,1% à 2,1 millions de pièces (archives).

Le recul s'explique aussi par la chute des exportations vers Hong Kong. En volume, les montres-bracelets exportées ont diminué de 9,1% à 2,1 millions de pièces (archives).

Keystone

Les exportations horlogères suisses ont nettement reculé en mai. Leur valeur a atteint 1,7 milliard de francs, soit un repli de 8,9% en rythme annuel.

Le mois de mai 2015 comptait deux jours ouvrables de moins, ce qui a manifestement limité les exportations horlogères, a indiqué jeudi la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Mathématiquement, la baisse correspond effectivement à deux jours de travail en moins, relève la FH.

Diminution des exportations vers Hong Kong

Le recul s'explique aussi par la chute des exportations vers Hong Kong. En volume, les montres-bracelets exportées ont diminué de 9,1% à 2,1 millions de pièces. Corrigées du nombre de jours ouvrables, les exportations en valeur affichent toutefois une hausse de 1,4%.

Les montres en acier ont été les plus touchées par la baisse. Elles ont généré la moitié du recul total en valeur et la quasi-totalité de la contraction des volumes, note la FH.

Tous les segments touchés

Tous les segments de prix se sont inscrits en recul, dans une fourchette comprise entre -8% et -11% en valeur. En nombre de pièces, les garde-temps de plus de 3000 francs ont enregistré la plus forte baisse (-14,2%).

Premier marché d'exportation, Hong Kong a plongé d'un tiers (-33,6%). La Cité-Etat affiche une forte baisse pour le quatrième mois consécutif. Le phénomène s'est encore accentué, reflétant la situation difficile des ventes locales, explique la Fédération de l'industrie horlogère suisse.

Les Etats-Unis ont également reculé (-13,7%), mais la tendance à long terme reste en revanche très positive. Le marché chinois a fléchi de 9%, se situant dans la moyenne mondiale, tandis que le Japon (-1,9%) semble se stabiliser après la forte progression réalisée en 2014.

L'Italie sur sa lancée

En Europe, l'Italie a tiré son épingle du jeu avec une croissance de 4,5%, probablement sous l'influence de l'Exposition universelle. Le Royaume-Uni a bondi de 15,1%. La France a pour sa part connu un recul modéré (-2,4%), tandis que l'Allemagne a quasiment stagné ( 0,6%).

Le recul enregistré le mois dernier a nettement influencé le résultat cumulé des exportations horlogères depuis janvier, qui est même devenu très légèrement négatif (-0,3%) à 8,7 milliards de francs, ajoute la FH.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!